Forum général sur Warhammer 40000

forum général sur warhammer 40000
 
AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Qui est en ligne ?
Il y a en tout 3 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 3 Invités :: 2 Moteurs de recherche

Aucun

Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 71 le Mar 10 Mar - 17:51

Partagez | 
 

 Roman 40k: Tome I: Les Vents du Chaos

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
ulrick657
Premiers sang
Premiers sang
avatar

Nombre de messages : 20
Date d'inscription : 26/09/2013

MessageSujet: Roman 40k: Tome I: Les Vents du Chaos   Sam 28 Sep - 8:58

Salut tout le monde, je me présente, Ulrick657, je me suis déjà présenter mais je me permet de refaire un truc rapide Smile donc voila l'univers de WH40K ma fascine et m'a fait écrire quelques histoires, dont voici le premier tome de mon plus gros projet. L'histoire du tome 1 se passe lors de la Grande Croisade, où nous allons suivre des Astartes des Luna Wolves. L'histoire du tome 1 est donc assez similaire au 3 premiers tomes de l'Horus Heresy (l'Ascension d'Horus, Les Faux Dieux, La Galaxie en Flammes) donc voilà je vous propose donc de s'y mettre de suite avec les personnages et le chapitre 1!
Merci de donner des critiques constructives! Very Happy Ulrick 657

Tome 1: Les Vents du Chaos  

L'avenir de la Galaxie est scellé

Personnages:

-Le grand Empereur Immortel de l'Humanité.

Luna Wolves/Sons of Horus:
-Horus, Primarque des Luna Wolves et Maître de Guerre de la Grande Croisade.
-Ezekyle Abaddon: Premier Capitaine et capitaine de la 1ère compagnie, membre du Mournival.
-Tarik Torgaddon: Capitaine de la 2ème compagnie et membre du Mournival.
-Horus Aximand: "L'Autre Horus", Capitaine de la 5ème compagnie et membre du Mournival.
-Pélagius Trebaddon: Capitaine de la 6ème compagnie.
-Serghar Targost: Capitaine de la 7ème compagnie.
-Garviel Loken: Capitaine de la 10ème compagnie et membre du Mournival.
-Luc Sedirae: Capitaine de la 13ème compagnie.
-Vaddon: Maître apothicaire.
-Maximus Decimus Meridius: Sergent de la 3ème escouade de la 6ème compagnie.

Word Bearers:
-Lorgar: Primarque des Word Bearers.
-Erebus: Premier Chapelain.

Blood Angels:
-Sanguinius: "l'Ange", Primarque des Blood Angels.

Emperor's Childrens:
-Fulgrim: Primarque des Emperor's Childrens.
-Saul Tarvitz: Premier Capitaine.
-Lucius: Premier Épéiste.
-Eidolon: Seigneur Commandant.

Salamanders:
-Vulkan: Primarque des Salamanders.

Imperial Fists:
-Rogal Dorn: Primarque des Imperial Fists.

World Eaters:
-Angron: Primarque des World Eaters.
-Khârn: Second d'Angron et Premier Capitaine.

Thousand Sons:
-Magnus: "Le Rouge", "Le Cyclope", Primarque des Thousand Sons.
-Arhimand: Sorcier.

Space Wolves:
-Leman Russ: Primarque des Space Wolves.

Death Guard:
-Morarion, Primarque de la Death Guard.
-Nathaniel Garro: Premier Capitaine.

Personnages non-Astartes:
-Hector Varvaras: Seigneur Commandant de la 63ème flotte expéditionnaire.
-Ludvig Heinketsveiler: sergent dans la 2ème compagnie du 1er bataillon de la Death Korps de Krieg.
-Ignace Karkasy: commémorateur et poète.
-Dolina Pelia: commémoratrice et imagiste, commémoratrice officielle de Maximus.
-Petronella Vivar: commémoratrice et romancière, commémoratrice officielle du Maître de Guerre.
-Maggard: garde du corps de Petronella Vivar
-Euphrati Keeler: commémoratrice et imagiste.

I: Commencement

"-Pélagius! Alors te voila!
-Luc Sedirae... Me voila!
-Alors, mon ami, où était la 6ème compagnie lors de la prise de la ville?
-J'allais demander la même chose à propos de la 13ème!
-Ah ça, tu ne me croirais pas... Loken, le capitaine de la 10ème, a une histoire de fou à raconter! Comment Horus a tué l'Empereur!
-Horus Aximand?
-Non abruti, Horus! Notre Primarque, le fils de l'Empereur, loué soit-il. Bon, j'ai une compagnie a commandé, je te laisse!"

Sur ces mots, le dénommé Sedirae partit. Pélagius Trebaddon était le capitaine de la 6ème compagnie de la 16ème Légion de l'Astartes, les Luna Wolves. L'Adeptus Astartes, les Space Marines, étaient des guerriers sur-humains génétiquement modifié valant une centaine d'hommes. 20 Légions, chacune commandé par un Primarque, un des fils de l'Empereur, étaient parties en Croisade pour agrandir l'Imperium, un empire galactique contrôlé par l'Empereur Immortel. S'étant retiré du front, il confia à son Primarque et fils favori, Horus, le poste de Maître de Guerre pour diriger les Légions en Croisade. Pélagius resta à scruter les maisons et les tours de la ville en ruine jonchés par les cadavres de leurs ennemis.

"-A quoi pensez-vous, capitaine?
Demanda un homme dans une grande armure blanche perle. Son bolter, porté en bandoulière, avait encore le canon chaud. Sur le crâne chauve du géant de plus de 2m50, une queue de cheval noire était tenue en l'air avec un bandeau auburn. À la taille du Marine, dans son fourreau, l'épée-tronçonneuse sentait encore l'essence.
"-À rien, Ezekyle.
-Ah, mon ami, je sais reconnaitre lorsque quelqu'un est plongé dans ses songes, fois d'Abaddon.
-Et bien, aujourd'hui, nous avons prit cette ville, massacrer la garnison, mais pourquoi? Ces hommes avaient leur empereur, leurs convictions, pourquoi ne pas les avoir laisser en paix?
-Parce qu'ils ont rejetés la lumière de notre Empereur. Leur Imperium n'est qu'une pâle copie du nôtre qui ne peut se permettre d'exister.
-Tu as sûrement raison. Comment m'a tu trouvé dans ce quartier de la ville?
-Pour tout t'avouer, si tu veux rester discret, ne compte pas sur Sedirae! Il criait partout que tu te cachais ici! Rigola Ezekyle.
-Soit, acquiesça Pélagius. Où est Maximus?
-Maximus? Le sergent de ta 3ème escouade?
-Oui, le sergent Meridius.
-Il m'a demandé où tu te trouvais, il y a de cela 5 minutes.
-Bien, merci, Premier Capitaine."

Ezekyle Abaddon était le personnage le plus influent et le plus gradé en dessous d'Horus chez les Luna Wolves. Il avait fait ses preuves durant des siècles sous les ordres de son Primarque et le suivrait jusque dans la mort. Comme tous les autres Marines de la 16ème Légion.

"-Ah capitaine! Enfin! Cria quelqu'un dans le dos de Pélagius.
-Maximus. Où étais-tu?
-Je vous cherchais! La compagnie attend les ordres!"
Le sergent mesurait environ 2m10, son armure blanche était recouverte de suie et de sang séché. Son bolter n'avait plus de chargeur et la baïonnette de l'arme était elle aussi ensanglantée. Son casque frappait contre sa cuisse, accroché à sa hanche.
"-Bien, j'arrive.
-Bien mon capitaine!"

Pélagius aimait bien Maximus. Il était jeune pour un Astartes, mais vieux pour un homme. 95 ans. Il avait fait une fois ses preuves au combat, il restait une nouvelle recrue. Sa naïveté légère et son courage faisait de lui un Marine appréciable, et l'escouade sous ses ordres le suivrait sans hésiter. Pélagius suivait Maximus à travers les ruines.
Il aperçut le capitaine Torgaddon, le capitaine de la 2ème compagnie accompagné du capitaine Aximand, "l'autre Horus", du fait que son prénom était aussi Horus, mais qu'il était le portrait craché d'Horus. Chez les Luna Wolves, énormément de Marines ressemblaient à Horus, car ils partageaient le même code génétique. Ils étaient appelés les Fils d'Horus. Maximus était l'un d'eux. Sur leur route, des Astartes saluaient le capitaine du signe de l'Aquila. En arrivant aux hommes de sa compagnie, et qu'il commençait à donner des ordres, un autre Marine l'interrompa.

"-Capitaine Loken. Que me voulez-vous?
-Moi rien, capitaine. Horus vous veux dans le Vengeful Spirit maintenant.
-Aximand?
-Non, Horus.
-Le... Le Maître de Guerre? Que me veut-il?
-Je l'ignore mon ami. Ne le fais pas attendre!
-Bien. Maximus, prend le commandement de la compagnie en attendant."

Le Vengeful Spirit était le vaisseau amiral de la 63ème flotte expéditionnaire impériale. Le vaisseau était énorme. Pélagius monta dans un Thunderhawk et celui-ci décolla vers les cieux. Une fois à bord du vaisseau qui était en orbite au dessus de la ville, un serviteur l'amena dans le bureau privé du Maître de Guerre. Lorsque Pélagius entra, celui-ci était de dos.

"-Capitaine Pélagius! Quelle joie de vous savoir en vie! Quelle est la situation sur 63-19?
-Et bien, la capitale est presque sécurisée, il reste encore des poches de résistance sur la planète, mais l'Amiral Varvaras a envoyé des gardes impériaux pour les faire tomber."

Horus se retourna. Pélagius avait toujours eu énormément de respect pour lui. Horus avait tout, il était beau, puissant, diplomate.

"-Je suis heureux de l'apprendre! Dit-il, souriant."

Son sourire était l'une de ses plus belles armes diplomatiques.

"-Et votre sergent, la recrue qui est passé parmi le rang des Astartes à Ullanor. Le sergent...
-Maximus, Monseigneur.
-Maximus. On dit que vous l'avez mis à la tête de la 3ème section.
-C'est cela. Il manque encore un peu d'assurance, mais ils se révèle être un meneur d'exception et un excellent combattant.
-Je suis ravi de l'entendre. Vous lui direz que je voudrais lui parler."

Pélagius sourit. Maximus avait déjà du mal à s'exprimer clairement face à un autre officier que lui, alors face à Horus...

"-Quelque chose vous amuse, capitaine?
-Et bien, j'ai du mal à imaginer ce pauvre Maximus face à vous, sans personne pour l'aider.
-Ah, oui, ne vous inquiétez pas, je le ménagerai! Dit le commandant en rigolant.
-J'ai appris que vous aviez prit part aux engagements, Monseigneur.
-De la bouche de qui?
-Le capitaine Sedirae m'a résumer ce qu'avait vu le capitaine Loken, Monseigneur.
-Ah, Garviel... Un excellent frère, je dois l'avouer. Il devait faire référence à la mort de l'Empereur ennemi.
-C'est cela, Monseigneur.
-Je t'en prie, Pélagius, parlons de frère à frère, appelle moi Horus.
-Bien Mon... Horus.
-Alors mon frère, retourne à 63-19 et amène moi Maximus, j'aimerais l'honorer d'un présent.
-Bien, Horus. Puisse l'Empereur éclairer votre chemin.
-Qu'il éclaire le tien aussi, Pélagius. Répondit le Primarque souriant."

Sur le chemin du retour, il dit par radio à Maximus qu'il devrait prendre le Thunderhawk qui le ramenait pour aller voir le Maître de Guerre. Malgré sa surprise et un refus au début, Pélagius réussit à le persuader d'y aller, et le sergent passa au dessus de ses peurs. Lorsqu'il débarqua au centre de la grande cité, il fut accueilli par Loken et Maximus.

"-Sergent, le Maître de Guerre vous attend.
-Bien, mon capitaine."

Maximus monta dans le Thunderhawk, la rampe se releva et le vaisseau partit à grande vitesse vers l'espace.

"-Pélagius... Que lui veut Horus? Demanda Loken en marchant au près de son ami.
-Je l'ignore, Garvi, je sais juste qu'il veut lui offrir un présent.
-Un cadeau? Ouh, on dirait qu'il est monté dans les grâces de notre seigneur!
-Oui! Dit Pélagius, souriant. Imagine, il le met à la place de Sejanus au Mournival!"

Loken rigola puis se rembrunit. Le capitaine Sejanus était l'un des favoris d'Horus, et il était mort en vain, le seigneur des Luna Wolves l'avait envoyé en émissaire dans le palais de leur ennemi en guise de prévention, mais il c'était fait tué par la garde du faux empereur.

"-Sejanus... Son sacrifice n'a avancé à rien. Souffla Pélagius.
-Oui, mais nous l'avons vengé. Combien pour toi?
-256 victimes mon cher! Et toi?
-311. Je t'ai battu. Dit Loken d'un air moqueur.
-Tu m'as battu? Comment oses-tu? S'exclaffa  Pélagius. Et tu as en plus humilier la compagnie d'Ezekyle en trouvant l'usurpateur avant lui!
-Je n'ai pas voulu l'humilier! Plaisanta Garviel. Pélagius, Horus m'a demandé si je voulais remplacer Sejanus.
-Toi? Dans le Mournival, auprès d'Abaddon, Torgaddon et Aximand? Conseillant notre Maître de Guerre et Primarque? Et bien, je pense qu'il a raison, mon frère. Tu mérites amplement ce poste. Tu en es digne.
-En es-tu sûr? J'ai demandé à Sindermann.
-Le maître étirateur?
-Oui. Il pense que je devrais accepter aussi. Rogal Dorn, le Primarque des Imperial Fists, m'aurait conseiller à Horus, qui pensait à Sedirae.
-Alors tu es apprécié par des gens bien haut placé! Rigola Pélagius.
-Et pourquoi pas toi? Demanda Loken avec un sourire en coin.
-Oh non, non non non! Je suis un homme de terrain!
-Pas besoin de réfléchir pour ça!"

Pélagius regarda Garviel dans les yeux et explosa de rire. Loken partit de même. Les soldats impériaux présents en patrouille devaient se demander pourquoi deux Astartes des Luna Wolves rigolaient dans le clair de lune, éclairé par la pâle lumière de celle-ci.
Maximus pénétra dans le bureau d'Horus.

"-Me voici, Monseigneur.
-Ah, sergent Maximus! Comment c'est passé la guerre pour vous?
-Je... Très bien, Mon... Monseigneur. Bégaya le sergent."

En le voyant ainsi embarrassé, le Maître de Guerre ne put réprimander un sourire.

"-Je, que se passe-t-il, Monseigneur?
-Maximus, mon ami... Ne sois pas ainsi gêné face à moi, je ne suis que ton frère d'arme! Imagine que je suis ton capitaine, Pélagius. Et appelle moi Horus.
-Bien, Horus.
-Vois-tu, Maximus, j'aimerais t'offrir un cadeau. Non, deux cadeaux. Mais il faut que tu en sois digne.
-Oh, je le serai, de... De quoi s'agit-t-il?
-Voilà, d'ici quelques jours, nous allons recevoir de nouvelles armures, des armures Terminator, sur-blindées et sur-armées, pour nos vétérans. J'aimerais que tu fasses parti de notre future escouade Terminator.
-Mais, Horus, vous l'avez dit vous même, ce n'est que pour les vétérans, je ne me suis battu qu'une fois!
-Attends! Tu mérites amplement cette promotion, et de plus, de ce que m'a dit Pélagius, tu t'es battu honorablement.
-Je n'ai fait que mon devoir.
-Ferrus Manus, Primarque des Iron Hands, m'a forgé un marteau de guerre spécialement conçu pour moi. C'est pourquoi je voudrais t'offrir, en plus de la place dans l'escouade du capitaine Kibre, mon ancienne épée tronçonneuse.
-Mais... Je ne la mérite pas... Elle à été faite par des artificiers de maîtres, spécialement pour vous, cette arme est une relique!
-Tu es un fils d'Horus. Ne me ressembles-tu pas comme un jumeau? À part tes cheveux longs! Ironisa le commandant.
-Certes... Mais...
-Arrêtes de me contredire! Dit Horus en rigolant.
-Bien... Acquiesça Maximus. Je, j'accepte. Mais pour ma promotion, j'aimerais en parler à Pélagius.
-Si c'est ton choix, je l'accepte et le respecte. Il alla chercher l'épée, dans son fourreau gravé dans de l'or et serti de pierres précieuses. Voilà pour toi. Viens me trouver quand tu auras fais ton choix."

Maximus sortit avec l'arme posée sur les bras. Il la regardait d'un air surpris et abasourdi. Le capitaine Torgaddon, qui n'appréciait pas énormément Maximus, passa à ce moment là.

"-Alors, sergent, le Maître de Guerre vous envoie nettoyer ses armes? Demanda celui-ci d'un air moqueur.
-Ce, c'est un cadeau, mon capitaine.
-Un...? Fais voir!"

Il dégaina l'épée du fourreau et la regarda.

"-Oh, de l'or massif. Des émeraudes, un diamant et un crâne en obsidienne au bout. C'est bien celle d'Horus! Un cadeau, bien s...
-Oui, Tarik, c'est un cadeau. Dit une voix."

Le capitaine leva la tête et vit Horus, en armure intégrale, sans le casque, qui sortait de son bureau.

"-Rend lui son arme.
-Bien sûr, Monseigneur."

Torgaddon remit l'épée dans le fourreau et partit d'un pas rapide et énervé. Horus sourit et partit à son tour. Maximus sangla sa nouvelle épée à sa taille et partit vers ses baraquements. À son passage, les Luna Wolves regardaient l'arme attachée à sa taille d'un air interrogateur. Le moins surpris fut Pélagius, qui savait que leur Primarque voulait lui offrir un cadeau.

"-Une épée?
-Son épée-tronçonneuse, mon capitaine.
-La sienne? Comment va se battre notre cher Maître de Guerre?
-Il a un marteau forgé par Ferrus Manus.
-Et bien, ce cadeau est d'une valeur inestimable, Maximus, sois-en conscient.
-Je le suis, Pélagius. Il m'a offert un autre cadeau.
-Quoi donc?
-Tu sais, les nouvelles armures Terminator que la Légion va recevoir?
-Oui...?
-Horus veut que je fasse parti de la future escouade des Luna Wolves."

Pélagius regarda d'un air surpris son subordonné.

"-L'escouade Terminator? Toi?
-Oui. Je venais te demander ton avis.
-J'irai moi même donner ma réponse à Horus, Maxi, en attendant, entraîne toi au maniement de ta nouvelle arme.
-Bien, mon capitaine."

Il sortit du quartier de son officier supérieur et alla vers la salle d'entraînement.

"-Garvi, notre petit Maximus à attirer l'attention durant la prise de la ville.
-Comment, Péla?
-Devine les cadeaux que lui a fait Horus... Son ancienne épée tronçonneuse et une place dans la future escouade Terminator de la Légion!
-Parlons nous du même Maximus? Le sergent de ta 3ème escouade?
-Oui! Je n'ai rien contre lui, c'est un Marine excellent et un grand ami, mais il n'a prouvé sa force qu'une fois en tant que guerrier de l'Astartes, et pas en novice.
-Ce n'est pas faux, mais que veux tu... Horus préfère les jeunes cadres dynamiques! Pas des vieux vétérans comme nous... Dit il en souriant.
-De vieux vétérans... N'es tu pas toi même le plus jeune et le plus récemment gradé capitaine?
-Oh si, si... Et j'assume. Acquiesça Loken. Horus a fait son choix. Nous devons le respecter.
-Quel choix? Demanda une voix derrière eux.
-Tarik Torgaddon! Hurla Pélagius. Tu m'aurais presque fait peur! Rigola-t-il. Un choix a propos d'un de nos frères, Tarik.
-Qui donc?"

Pélagius commença répondre mais se rappela que l'ami qui se dressait devant lui n'était pas celui de Maximus.

"-L'un de nous! Enchérit Garviel. Aurais-tu besoin de connaître tous les secrets de notre bien aimé Primarque?"

À ces mots, Torgaddon s'assombrit. Il se rappela Maximus sortir de chez Horus avec l'épée relique.

"-Oh, je vois... Je dois vous laisser..."
Pélagius vit bien que son ami était irrité. Il regarda Loken sans rien dire.
"-Je sais ce que tu penses, Péla. Il a su de qui nous parlions.
-Je crois bien, oui. Alors, le Mournival?
-J'ai participé à mon premier conseil de guerre avec le Mournival, au côté d'Horus.
-Qu'est-ce que ça a donné?
-Et bien, à ce que j'ai compris, nous partons.
-Où ça?
-Meurtre. La planète Meurtre.
-Pourquoi donc?
-Aider une partie de la Légion des Blood Angels coincée sur la planète.
-Quand partons-nous?
-Dans la semaine."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
slbg 889
Vétéran endurci
Vétéran endurci
avatar

Masculin
Nombre de messages : 116
Localisation : grenoble
Humeur : variable
Date d'inscription : 05/09/2013

MessageSujet: Re: Roman 40k: Tome I: Les Vents du Chaos   Lun 30 Sep - 19:19

c est sympa mais je trouve que sa ressemble trop a l hérésie d horus, il n empeche que j ai hatte de voir le reste...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ulrick657
Premiers sang
Premiers sang
avatar

Nombre de messages : 20
Date d'inscription : 26/09/2013

MessageSujet: Re: Roman 40k: Tome I: Les Vents du Chaos   Lun 30 Sep - 19:22

L'histoire y ressemble en effet car le tome I prend place en même temps et au mêmes endroits que les 3 premiers tomes de la saga Black Library, mais à partir du 2 (qui se passera toujours durant l'hérésie) l'histoire se détachera des romans déjà existants. La suite devrait arriver demain!
Voila la suite en edit:

II: Meurtre d'une Race.
La planète Meurtre était recouverte d'un épais nuage parcouru d'éclairs et bloquait toute ligne de vue sur le sol de la planète. La 63ème flotte expéditionnaire n'était pas la première à arriver. Le commandant de la flotte Blood Angels avertit Horus que le commandant Eidolon, seigneur de guerre des Emperor's Childrens, les avaient rejoints et avait envoyé tous ses hommes avec lui pour aller chercher les Blood Angels.

"-Quel imbécile! Ragea Horus à Varvaras et au commandant de la flotte Blood Angels. Il aurait dû nous attendre! S'il revient en vie, je vous jure qu'il connaitra ma colère!
-Monseigneur, son action était certes préméditée et irréfléchi, mais je pense qu'il ne faudrait pas le punir vous même. Conseilla Varvaras.
-Je suis le Maître de Guerre! Je fais ce que je veux avec mes hommes!"

Le capitaine Pélagius entra dans la salle à ce moment là.

"-Monseigneur. Dit-il. Le Mournival vous demande.
-Je n'ai pas le temps!
-Cela concerne Eidolon, les Blood Angels et Meurtre.
-Bien, je... J'arrive. Dit le Primarque en se calmant."

En arrivant auprès du Mournival, il vit par la fenêtre un trou dans la couche nuageuse.

"-Que se passe-t-il? Demanda Horus.
-Il y a un trou dans les nuages. Nous avons reçu un contact radio avec des Emperor's Childrens. Ils disent que les Blood Angels ont été massacrés.
-Bon sang... Soupira Horus. Sanguinius risque d'arriver.
-Nous pouvons envoyer des troupes chercher les Emperor's Childrens en dessous, Monseigneur. Dit Torgaddon.
-Non. C'est trop dangereux.
-Les Blood Angels ont été éradiqués, nous n'allons pas laisser d'autres Astartes se faire tuer! Intervint Abaddon."

Horus marqua un temps d'arrêt et réfléchit. Il voyait bien que Tarik voulait y aller. Il regarda Pélagius du coin de l'oeil et parla.

"-Capitaine Torgaddon, je vous envoie dans le trou de la protection nuageuse.
-Bien, Monseigneur. Dit Tarik en souriant."

Quelques heures plus tard, les modules d'atterrissage partirent du Vengeful Spirit vers la surface visible de la planète. Pélagius regarda les trainées ardentes des fusées aux côtés de Maximus et Loken.

"-Comme je les envie. Dit Maximus. Se battre de nouveau. Aux côtés de ses frères.
-Crois moi mon ami, dit Garviel souriant, tu y retourneras à nouveau. Bientôt.

En effet, seulement quelques heures après, Torgaddon, sa compagnie et les Emperor's Childrens survivants revenaient de la surface. Avant même qu'Horus pût punir Eidolon, Sanguinius, Primarque des Blood Angels, arriva. Pélagius n'en crut pas ses yeux. Le Primarque était dans une armure dorée, avec, au milieu du torse, une goutte de sang en rubis posée entre 2 ailes or. Mais ce qui permettait de reconnaitre Sanguinius parmi les autres, c'était les 2 ailes d'anges d'un blanc immaculé dont les longues plumes reflétaient la lumière tel un miroir.

Il demanda à Eidolon ce qui était advenu de ses hommes, et lorsque celui-ci lui répondit qu'ils avaient été exterminés, Pélagius put voir que le Primarque fut bouleversé, et quand un certain capitaine Tarvitz lui présenta une épaulière Blood Angel et un casque couleur rouge sang, il put apercevoir une larme rouler sur la joue de Sanguinius. Il n'avait jamais vu un Primarque pleurer, et il se dit qu'il devait garder ça pour lui.

Le Blood Angel remercia et félicita Eidolon, ce qui frustra encore plus Horus, mais le capitaine de la 6ème compagnie savait qu'il n'allait pas punir le seigneur commandant. Pas lui.

Horus et Sanguinius étaient extrêmement proche, plus encore qu'ils ne l'étaient avec l'Empereur. Sanguinius était l'un de ceux qui avait empêché l'éclatement des Primarques après la nomination d'Horus au poste de Maître de Guerre. Après ça, Eidolon et ses Emperor's Childrens repartirent vers leur flotte. Pélagius avait vu une fois Fulgrim, le Primarque des Emperor's Childrens, et en gardait un souvenir inoubliable. Le Primarque, enfoncé dans une armure violette et rehaussée de reliefs dorés, avait une peau blanche presque albinos et ses cheveux étaient tout aussi blanc. Il portait une longue cape rouge à l'extérieur et blanche à l'intérieur, et il portait sur l'épaule droite le symbole de l'Empereur, l'aigle à deux têtes. Les Emperor's Childrens était la seule légion a avoir reçu le privilège de porter le symbole de l'Empereur sur leurs armures.

"-Tarik, qui y'a t'il sur cette planète? Demanda Pélagius.
-Je ne sais pas, le peu de fois où je les ai vu, il s'agissait de... D'arachnides géant...
-Des araignées géantes?
-Plus grande qu'un humain. Elles ont des pattes faites d'un métal qui traverse une armure énergétique.
-Et vous en êtes sorti vivant...
-Tu parles à Tarik Torgaddon, capitaine de la 2ème compagnie des Luna Wolves! Rigola Tarik.
-J'avais oublié... Acquiesça l'autre capitaine."

Au bout de quelques semaines, Horus déclara que cette planète devait être ramener à la lumière de l'Empereur. C'est ainsi que la totalité des Légions présentes devaient aller combattre les Arachnides. Maximus cachait son excitation en démontant et remontant son bolter et en vérifiant si l'épée tronçonneuse que lui avait offert le Maître de Guerre marchait. Les troupes s'embarquèrent dans les Thunderhawks, qui décollèrent si tôt que toutes les vérifications furent faites, suivi des transports de la Garde Impériale et des vaisseaux cargo transportant les Titans.

Ces machines hautes de 10 à 40 mètres de haut pour le modèle Imperialis possédaient un armement si puissant qu'ils pourraient détruire toute une armée avant de tomber. Les combats furent éprouvants. Sous l'ombre des Titans, les Space Marines se battaient au corps à corps, face à tous types d'Arachnides, allant des plus petits, de la taille d'un homme, aux plus grands, arrivant à la hanche du Titan Imperialis, en passant par des modèles volants, rampants...

Malgré le nombre de ces adversaires, les Légions sur-entrainées ne faisaient qu'avancer à travers la marée d'Arachnides, et détruisaient tous les nids qu'elles trouvaient. Au bout de quelques mois, les quelques poches de résistance restantes furent détruites. Meurtre avait été prit par la 63ème flotte expéditionnaire, c'était la 20ème qu'elle prenait, elle a été officiellement renommé 63-20, mais beaucoup de Marines continuaient à l'appeler Meurtre, et les Blood Angels refusent de parler de cette planète. Les pertes avaient été élevées, mais ils avaient réussi. Pélagius avait des douleurs au poignet à force de faire des moulinets avec son épée tronçonneuse. Maximus, lui, était plus excité qu'avant. Cette guerre ne l'avait pas rassasier dans sa soif de destruction. Pour lui, tous les xenos devaient disparaitre.

"-Bon sang, Garvi, il me fait peur!
-Écoute Péla, cette guerre à éprouver tout le monde, et peut être Maximus plus que d'autres.
-Mais ce n'est ni un Night Lord ni un World Eater! Eux sont peut être violent et hystérique, mais nous, les Luna Wolves...
-Sons of Horus.
-Je, de quoi?
-Horus a choisi de nous renommer. Tu sais que l'Empereur lui a proposé, à Ullanor.
-Oui. Et il a changé d'avis comme ça?
-Oui. Désormais, nous sommes les Sons of Horus, et d'ailleurs nous devons repeindre nos armures! Rigola Loken.
-Bien... Nous les Sons of Horus ne sommes pas hystériques. Et ces idées d'éradiquer les xenos...
-La même que Konrad Curze et ses Night Lords, oui. Mais il n'a pas tout a fait tort.
-Je sais Garvi, mais il n'est plus le même."

La nouvelle couleur des Sons of Horus ne plaisait pas à Pélagius. D'un vert pâle marin, les armures ne brillaient plus comme avant, quand elles étaient d'un blanc perle immaculé. La tête de loup dévorant un croissant de lune, symbole des Luna Wolves, sur l'épaulière droite, avait laissé place à l'Oeil de l'Empereur, noir. Il trouvait les armures plus glauques comme ça, mais ce n'était pas son choix. Il devait obéir à son commandant, et il le savait.

Le coincement de Maximus avec les officiers supérieurs avait disparu. Il proposait au Premier Capitaine Abaddon de se battre avec lui dans la cage d'entraînement. Après ses premières défaites, il commençait à prendre de l'expérience, et avec les conseils de Pélagius et d'Abaddon, il ne cessait de progresser. Torgaddon commençait même à l'apprécier. Il commençait à se faire une place de choix dans la Légion. Malgré ça, il présentait de plus en plus de symptômes de folie.

À ceci s'ajoutait l'arrivé d'un personnage important mais inattendu: le premier chapelain Erebus des Word Bearers. Alors que la flotte se préparait à partir, un vaisseau inconnu arriva: l'Interex. C'était une branche de l'Humanité qui c'était allié avec une race extra-terrestre et avait muté quelques peu physiquement. Leur émissaire s'entretint avec Horus, le Mournival et Erebus. Pélagius n'aimait pas l'Interex, et Maximus encore moins. L'Empereur l'avait dit, "s'allier avec une race xeno est un crime et une trahison envers notre cause." Lorsque l'entretien fut terminé, Pélagius prit Loken à part.

"-Que nous veulent-ils?
-Meurtre. C'était une prison pour enfermer les Arachnides. Ils nous en veulent un peu d'avoir pénétrer dans leur territoires mais l'éradication des Arachnides ne les a pas plus gêner.
-J'imagine. Que va-t-il se passer ensuite?
-Nous allons sur leur vaisseau, Horus, le Mournival et Erebus.
-Pourquoi?
-Des négociations. Et normalement nous devrions aller sur une de leurs planètes.
-Mais, nous n'avons pas le droit de...
-Oui Péla, Horus le sait. Mais ce sont juste des négociations.
-D'accord. Fait attention.
-Ouais, t'inquiètes.
-Garvi! Appela Pélagius alors que son ami partait.
-Quoi?
-Ça va?
-Pourquoi cette question?
-Depuis ta mission avec ta compagnie au Pic des Murmures, sur 63-19, tu n'es plus pareil.
-Nous en parlerons, Péla, je te le promets."

Après le départ du Mournival sur le vaisseau voisin, Pélagius était anxieux. Il sentait que quelque chose se tramait, mais il ne savait pas quoi. Il avait entièrement confiance en Horus, en Erebus, en Loken et aux autres, mais pas en l'Interex. Maximus, lui, fulminait à l'idée de ne pas jeter l'Interex hors de l'Imperium. Avec toutes ses négociations, la Croisade prenait du retard.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ulrick657
Premiers sang
Premiers sang
avatar

Nombre de messages : 20
Date d'inscription : 26/09/2013

MessageSujet: Re: Roman 40k: Tome I: Les Vents du Chaos   Ven 11 Oct - 15:08

salut tout le monde! Je refais un nouveau message pour éviter de faire un pavé qui pourrait dégouter les lecteurs! Donc désolé pour le double post!

III: Conseils et Ruminations

"-Votre Majesté, un message pour vous. Dit un serviteur d'une voix robotique.
-Pose sur le bureau."

Le serviteur posa la tablette sur un bureau en or massif, dont l'avant, face à la porte, était recouvert d'un aigle à 2 têtes. Les autres côtés était recouvert de gravures représentant des batailles. L'homme, habillé de robes bleue roi, recouverte de fils d'or et d'un aigle à 2 têtes sur le coeur, alla à son bureau et regarda le message. On y voyait Horus, qui parlait de Meurtre et de ses négociations avec l'Interex.

"Mon fils... Je t'ai expliqué qu'on ne négocie pas avec des traitres..."

Soupira l'Empereur pour lui même. Il adorait Horus, mais depuis l'histoire du Pic des Murmures qu'il lui avait conté, les Sons of Horus n'étaient plus pareil. Le refus de son fils à renommer sa Légion depuis Ullanor, et qui change d'avis d'un coup, cela l'avait surprit. Horus changeait rarement d'avis. Mas ce n'était pas le seul problème.
Fulgrim ne possédait pas encore tous ses effectifs à cause d'une anomalie génétique, Sanguinius avait perdu la quasi moitié de sa Légion sur Meurtre, et il savait que Magnus, le Primarque des Thousand Sons, continuait ses recherches sur la magie alors qu'il en est interdit depuis le décret de Nikaea. Que de problèmes, qui demandait à être résolu. Et tous les conseils et ces partis politique, ces familles de nobles qui ne cessait de lui rappeler des problèmes mineurs et de poser des questions inutile sur la Croisade. L'Empereur était fatigué, il voulait retourner auprès de ses fils et combattre les xenos. La porte s'ouvrit sans prévenir.

"-Qui vient me... Oh, Vulkan. Que fais-tu ici? N'es-tu pas avec ta Légion?
-Non, Père, je viens vous parler."

Vulkan était le Primarque des Salamanders. Nocturne, la planète où il l'a trouvé, était très pollué et de ce fait, ses habitants ont la peau noire comme le charbon et des yeux rouges brillants. Vulkan était devenu comme ça, à avoir passer sa jeunesse là bas. L'Empereur aimait Vulkan, comme tous ses fils, mais il y avait quelque chose qu'il n'appréciait pas.

"-Que me veux-tu?
-Nous rencontrons certains problèmes, Père.
-Quels problèmes? Viens en aux faits, mon fils!
-Hor... Le Maître de Guerre ne se préoccupe plus que de l'Interex depuis plusieurs semaines, et je viens au nom des autres Primarques. Il faut faire quelque chose.
-Attendre. Horus gère ce problème du mieux qu'il peut, et dès que ce sera fini, il pourra vous apporter toute son attention.
-Tu n'imagines pas la rage de Konrad quand il a su qu'il s'agissait de l'Interex! Dit Vulkan en rigolant fortement. Son rire était fort et bruyant, et à ce jour, seul l'Empereur l'avait entendu.
-Oui, j'imagine. Dit l'Empereur en souriant. Ne t'inquiètes pas, Vulkan, Horus va nous revenir.
-Je ne m'en fais pas pour lui. Je m'en fais pour nous tous."

Il laissa l'Empereur assimiler sa phrase et sortit du bureau. L'Empereur ne comprenait pas ce qu'il voulait dire. Tout ce passait pour le mieux dans l'espace. Il s'inquiétait pour chacun de ses fils, chacun de ses Astartes, de ses soldats. Les problèmes de Terra ne le souciait guère. Il était un guerrier et un conquérant, pas un roi de pacotille qui signe des traités.
Il regarda son armure, entièrement faite d'or, une longue épée d'or et d'adamantium, et de longues griffes sur son poignet gauche. Il prit l'épée dans sa main, qui s'alluma et la lame s'entoura d'une auréole de flammes. Il se rappela Ullanor, le défilé qu'avait fait ses Légions en son nom et en celui d'Horus. Il reposa l'épée et le serviteur entra de nouveau.

"-Votre Majesté, le Conseil voudrait une audience.
-Bien... Dis leur d'aller à la salle du Trône."

Le serviteur sortit et il commença à mettre sa robe de cérémonie, s'arrêta dans son mouvement et fixa son armure. Pourquoi pas, après tout, s'assortir avec son Trône?

Les conseillers attendaient, debout, face au gigantesque Trône en or, entouré de 2 bannières faites de soie ancienne, représentant l'Empereur à Ullanor et la 2ème l'Empereur entouré de ses 20 fils. Au sommet du Trône, l'aigle à 2 têtes, dont chacune fixait un côté de la salle, et sur le dossier, l'Oeil en rubis entouré d'obsidienne. Les conseillers s'impatientaient quand deux Astartes en armure d'or entrèrent, armés de lance en adamantium, et se placèrent de chaque côtés du Trône, et du même couloir, de la lumière en sortait.
Quand l'Empereur sortit, les conseillers furent éblouis. L'Empereur était dans son armure intégrale, ses longs cheveux tombant dans son dos, une longue cape rouge tombant au sol, trainant derrière lui. L'aigle à 2 têtes y était encore représenté en fil d'or. Son épée était dans son fourreau, mais comme il avait la main dessus, de la fumée en sortait. Ses griffes étaient entourées d'une aura blanche. Il avait une auréole lumineuse au dessus de sa tête, son signe distinctif au milieu des batailles. Les conseillers s'agenouillèrent tous d'un seul mouvement.
Il s'assit dans son Trône et dit au Conseil de se relever et il demanda ce qu'il voulait. Comme à leurs habitudes, les différents conseillers parlaient en même temps, ce qui ne faisait que lasser l'Empereur. Les conseillers se chamaillaient, s'insultaient, mais cette fois l'Empereur n'en pouvait plus.

"-ASSEZ! Hurla-t-il en plantant son épée dans le sol."
Le calme revint d'un coup. Chaque conseillers se remit à sa place, et l'Empereur se rassit.
"-Y'a-t-il dans cette salle un conseiller capable de parler pour les autres?"

Les conseillers se regardèrent sans rien dire.

"-Vous. Pointa l'Empereur vers un conseiller avec son épée.
-Hum, nous devons parler du problème de l'Interex.
-Oui, le Maitre de Guerre est confronté à des traitres et il ne fait que tisser des liens avec eux. Continua un autre.
-Ce que fait mon fils ne concerne QUE mon fils et moi même.
-Si je puis me permettre, votre Majesté, vous ne détenez plus les pleins pouvoirs. Dit une femme en retrait.
-Qui êtes vous, mademoiselle? Demanda le maitre de l'Imperium.
-Isa Kraz, votre Majesté.
-Voyez-vous ce Trône, mademoiselle Kraz?
-Je, oui, mais...
-Voyez-vous Terra aujourd'hui?
-Oui...
-Voyez-vous la Croisade?
-Oui mais...
-Est-ce le Conseil qui a bâti tout ça, mademoiselle Karz?
-Non...
-Alors JE détiens encore les pouvoirs sur MON Empire. D'autres questions?"

Le conseil dit non unanimement, et l'Empereur se retira avec sa garde. Un homme en armure en fit de même au fond de la salle. L'Empereur congédia sa garde à sa porte et commença à enlever son armure. Une voix derrière lui le surprit.

"-Quelle belle démonstration de puissance, père!
-Rogal... Les Imperial Fists sont donc rentrer sur Terra comme je l'ai demandé.
-Oui Père, mais pour quelle raison?
-Je sens un vent de malheur qui approche, mon fils. Nous allons devoir nous défendre, bientôt.
-Que veux tu dire?
-Il va tout savoir.
-Qui?!
-Lui."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
archiviste
Premiers sang
Premiers sang
avatar

Masculin
Nombre de messages : 16
Age : 20
Humeur : a massacrer tout hérétiques de plusieurs planètes
Date d'inscription : 30/09/2012

MessageSujet: Re: Roman 40k: Tome I: Les Vents du Chaos   Sam 19 Oct - 19:11

WOW !! ta du talent vraiment ! j'attend la suite avec impatience ! Very Happy 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ulrick657
Premiers sang
Premiers sang
avatar

Nombre de messages : 20
Date d'inscription : 26/09/2013

MessageSujet: Re: Roman 40k: Tome I: Les Vents du Chaos   Dim 20 Oct - 5:43

Merci Wink actuellement, je suis en vacances donc je profite un peu et je bosse surtout sur le tome 2, je poste donc moins le tome 1 mais la suite va arriver dans la journée Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
archiviste
Premiers sang
Premiers sang
avatar

Masculin
Nombre de messages : 16
Age : 20
Humeur : a massacrer tout hérétiques de plusieurs planètes
Date d'inscription : 30/09/2012

MessageSujet: Re: Roman 40k: Tome I: Les Vents du Chaos   Dim 20 Oct - 7:06

Une simple question est j'espère ne pas me faire lyncher ^^ mais Luna Wolves n'est pas l'autre nom de La Legion noir ? J'ai déja cherché sa sur internet et on peut dire que c'est assez confut.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ulrick657
Premiers sang
Premiers sang
avatar

Nombre de messages : 20
Date d'inscription : 26/09/2013

MessageSujet: Re: Roman 40k: Tome I: Les Vents du Chaos   Dim 20 Oct - 7:09

C'est bien ça, les Luna Wolves et la Black Legion sont la même entité. Après la mort d'Horus et la fin de cette période meurtrière, Abaddon prend le contrôle des Luna Wolves (d'ailleurs renommé Sons Of Horus) et la renomme la Black Legion pour rompre tous les liens avec leur primarque défunt Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
archiviste
Premiers sang
Premiers sang
avatar

Masculin
Nombre de messages : 16
Age : 20
Humeur : a massacrer tout hérétiques de plusieurs planètes
Date d'inscription : 30/09/2012

MessageSujet: Re: Roman 40k: Tome I: Les Vents du Chaos   Dim 20 Oct - 7:21

Ouff au moins je me ferais pas frapper ^^ Faut avoir du talent pour raconter une histoire dans cette période, c'est un contexte qu'on ne peut donner à n'importe qui Very Happy.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ulrick657
Premiers sang
Premiers sang
avatar

Nombre de messages : 20
Date d'inscription : 26/09/2013

MessageSujet: Re: Roman 40k: Tome I: Les Vents du Chaos   Dim 20 Oct - 15:09

voilà la suite avec le chapitre 4

IV: Trahisons

Les négociations ne se sont pas passé comme prévu, avait dit Loken à Pélagius. Alors qu'Horus parlait avec le gouverneur de l'Interex sur sa planète, le vol d'une arme puissante et ancienne de l'Interex fut signalé. Bien entendu, Horus, Loken et la 10ème compagnie furent accusés. Abaddon et les Terminators qui attendaient en réserve lancèrent l'assaut sur le palais de l'Interex. Toute la garde fut massacrée par les Sons of Horus. Ce carnage avait mit Horus hors de lui, car il savait qu'aucun de ses hommes n'a put le faire, chaque guerriers étant en compagnie d'un garde de l'Interex avant l'incident.

"-Tu sais Péla, ce massacre était inutile.
-Je n'en doute pas, mais vous n'êtes pas fautifs.
-Pourtant, ils savent que ça ne peut pas être nous! J'étais avec le chef de la garde de l'Interex, Vipus avait placé chaque hommes avec un homme de l'Interex, Horus était avec le gouverneur, et...
-Et quoi? Demanda Pélagius.
-Erebus... Il n'était ni avec Horus ni avec aucun de nous, il disait vouloir rester au musée d'armes!
-Tu ne serais pas en train d'accuser Erebus? Pourquoi aurait-il voler une arme ancienne? Pour Lorgar, son Primarque?
-Je n'en sais rien, mais je tirerai ça au clair. Je te le promet.
-Je te fais confiance, Garvi. Acquiesça son ami."

Pélagius adorait Loken plus qu'un frère et inversement. Loken avait une confiance aveugle envers Pélagius, et celui-ci ne le trahissait jamais, ni ne le trahirai. Il l'espérait.
Horus était en plein conseil de guerre quand Erebus entra.

"-Que se passe-t-il, premier chapelain? Demanda le Primarque.
-Je reviens de Davin. Temba est devenu fou. Il a prononcé des mots qui ne peuvent être puni que par la mort.
-Que dis-tu là? Eugan Temba est un homme d'honneur, je l'ai placé moi même à la tête de Davin.
-Malgré cela, il s'avérerait que ce que je dis soit vrai, Monseigneur, j'en ai bien peur.
-Et qu'a-t-il dit, Temba?
-Il a dit... L'idée de citer ces mots me procure des frissons.
-Abrège, mon ami.
-Que l'Imperium devait mourir ainsi que tous les chiens qui le servent, surtout vous. Et c'est la version censurée."

Horus eut des frissons. Temba était un ami, il ne comprenait pas pourquoi. Mais il sentait aussi la colère monter en lui, de devoir punir son ancien ami pour cette trahison.

"-Temba mourra. Je le tuerai moi même."

Erebus acquiesça et Loken crut le voir sourire. Comme si il souhaitait que le Maitre de Guerre aille sur Davin.

"-Tu comprends, Péla, pourquoi je ne lui fais pas confiance.
-Sûr, Garviel, mais ça ne veut pas forcément dire qu'il veut nuire à Horus.
-Attends, laisse moi finir. Je lui ai parlé, avant qu'il ne reparte pour Davin, hier. Nous avons parlé du Warp.
-Du Warp?
-Oui, cette puissance qui permet à l'Imperium de vivre.
-Merci Garvi, mais je sais ce que c'est que le Warp. Dit Pélagius en rigolant. Je pense juste que vous avez de drôles de sujets de discussions.
-Tu te souviens quand je t'ai dit que je le soupçonnais d'avoir voler l'anathame, l'épée de l'Interex?
-Oui, la semaine dernière, pourquoi?
-Parce qu'Erebus m'a dit: "c'est sûrement le Warp qui a fait que l'Interex croit que nous ayons volé l'anathame."
-Et? Qu'est-ce que ça a à voir la dedans?
-À part Horus et moi, personne ne savait qu'il s'agissait d'un anathame."

La révélation de Loken avait bouleversé Pélagius. Malgré cela, il ne pensait pas qu'Erebus put être impliquer dans le vol, peut être le Maître de Guerre avait mit Erebus au courant à propos de l'arme volée. Pour lui, Loken s'inquiétait pour pas grands choses. Pélagius se souvenait de la prise de Davin, 60 ans plus tôt. Ça avait été une guerre facile, les autochtones ne possédaient pas une importante force militaire et avaient été rapidement soumis. Revenir sur cette planète lui rappelaient des souvenirs de ce qu'était la guerre mené par les Luna Wolves: rapide, précise, et meurtrière. Comparée à Meurtre, qui avait prit un certain temps et où les ennemis s'attendaient à voir venir les Astartes, Davin avait été un triomphe militaire.

"-Il c'est terré sur la Lune de Davin. Ses hommes avec. Dit Erebus au conseil de guerre d'Horus, dans une tente plantée au milieu du désert davinite."

Maximus observait le Mournival. Il voyait bien qu'aucun de ses membres n'aimait Erebus. Il comprenait, le chapelain avait eu besoin d'aide pour cacher l'anathame. Au lieu de le dénoncer, Maximus l'avait aidé. Erebus lui avait parlé de son plan pour sauver sa Légion et l'Imperium, et Maximus l'avait suivi. Il faisait ce qu'il pensait le plus juste, mais ça n'allait au contraire qu'aggraver la situation.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
archiviste
Premiers sang
Premiers sang
avatar

Masculin
Nombre de messages : 16
Age : 20
Humeur : a massacrer tout hérétiques de plusieurs planètes
Date d'inscription : 30/09/2012

MessageSujet: Re: Roman 40k: Tome I: Les Vents du Chaos   Dim 20 Oct - 16:52

Aaaaah enfin ! je suis sur le pied de guerre depuis que tu ma dit que la suite devait être posté dans la journée !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ulrick657
Premiers sang
Premiers sang
avatar

Nombre de messages : 20
Date d'inscription : 26/09/2013

MessageSujet: Re: Roman 40k: Tome I: Les Vents du Chaos   Dim 20 Oct - 16:55

Ce chapitre est un peu court ^^ content de voir un tel entrain de ta part archiviste Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
archiviste
Premiers sang
Premiers sang
avatar

Masculin
Nombre de messages : 16
Age : 20
Humeur : a massacrer tout hérétiques de plusieurs planètes
Date d'inscription : 30/09/2012

MessageSujet: Re: Roman 40k: Tome I: Les Vents du Chaos   Dim 20 Oct - 20:28

Bah cette histoire et tellement " badass " en même temps Immo 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ulrick657
Premiers sang
Premiers sang
avatar

Nombre de messages : 20
Date d'inscription : 26/09/2013

MessageSujet: Re: Roman 40k: Tome I: Les Vents du Chaos   Mer 23 Oct - 21:05

Voila donc l'arrivé du chapitre 5!

V: Visions d'avenir

"-Je ne veux pas, Lorgar, tu le sais très bien! Dit l'Empereur devant un personnage holographique.
-Mais Père, les statues que nous...
-Mon fils, tu sais très bien que je t'aime comme les autres, mais les Word Bearers n'ont pas à me vénérer comme un dieu, je l'ai interdit. Et votre avancée a du retard.
-Bien Père, comme vous voudrez."

L'hologramme disparut. L'Empereur trouvait vraiment que Lorgar prenait trop de temps à construire des édifices à sa gloire sur les planètes conquises au lieu d'avancer, mais il refusait qu'il soit considéré comme un dieu. Il avait appris les problèmes d'Horus et de l'Interex, comme quoi ils avaient eu à détruire l'avant poste à cause d'un malentendu. Il ne comprenait pas pourquoi, à cause d'un malentendu, les Sons of Horus avaient détruit l'avant poste, incendié la moitié d'une ville et massacrer la quasi totalité de l'armée de la planète de l'Interex. Cela le frustrait. La question le hantait, il ne regrettait pas la mort des hommes de l'Interex, les morts des Sons of Horus, il les regrettait et Chtonia, la planète d'origine d'Horus et de recrutement des Sons of Horus allait devoir renvoyer des hommes au front.
Il avait aussi entendu dire qu'Angron, Primarque des World Eaters, avait encore eu une crise de folie et avait envoyer sa Légion contre une ville humaine en bordure orientale de l'Imperium. "Ils conspiraient" avait été sa seule excuse pour le carnage qui y avait eu lieu. 15.000 personnes avaient été tuées par les fils d'Angron, et son second, Khârn, n'avait pas pu le calmer à temps. L'Empereur craignait pour son Imperium et pour sa Croisade, c'était certes une entreprise grandiose, mais risquée. Il savait qu'une fois ceci fini, il pourra réaliser ses plans.
Mais il fallait d'abord qu'Horus réussisse ce qu'il lui avait confié: conquérir la Galaxie. L'Empereur prit une tablette de données vide et enregistra son message. Il disait à la personne à qui le message s'adressait de surveiller Angron et de l'apaiser si jamais la folie meurtrière ne l'atteignait à nouveau. Il appela son serviteur.

"-Envoie ceci à mon fils, Fulgrim.
-Bien Monseigneur. Dit le cyborg."

Il laissa l'Empereur seul dans sa chambre. Il avait une vue sur la mer de nuages, plus bas, parfois percée de hautes tours. Il ferma les yeux et ne bougea plus. Il entendait les 2 gardes Astartes qui parlaient à sa porte, le bruit d'un vaisseau passant au dessus de la Tour de l'Empereur. Il rouvrit les yeux et vit son reflet à travers la fenêtre. Mais celui-ci était différent. Sa chair était brûlé et sèche, sa mâchoire était à nue, un de ses yeux n'était plus là et l'autre était remplacé par un implant cybernétique rouge. Son corps était enveloppé d'un drap or et ses jambes étaient maigres et charnues. Il était assis dans son Trône et des centaines de tubes entraient dans son dos. Il secoua la tête et se retrouva à travers la vitre.
Il soupira et se servit un verre de vin. Ce qu'il avait vu était-il lui, et, si oui, allait-il devenir comme cela? Il n'avait pas la réponse à sa question. Pas encore.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
archiviste
Premiers sang
Premiers sang
avatar

Masculin
Nombre de messages : 16
Age : 20
Humeur : a massacrer tout hérétiques de plusieurs planètes
Date d'inscription : 30/09/2012

MessageSujet: Re: Roman 40k: Tome I: Les Vents du Chaos   Mar 29 Oct - 9:39

AAAh j'avais pas vu que la suite avait été ajouté ^^ super comme d'habitude !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ulrick657
Premiers sang
Premiers sang
avatar

Nombre de messages : 20
Date d'inscription : 26/09/2013

MessageSujet: Re: Roman 40k: Tome I: Les Vents du Chaos   Dim 3 Nov - 15:26

Voilà désormais le chapitre 6!

VI: L'Arrivée

"-Descendez, attention à la marche. Dit l'Astartes."

Dolina Pelia était une commémoratrice. Une imagiste, plus exactement. Son travail était de prendre des clichés de la Croisade. L'Astartes, dans une armure verte pâle, la conduisit jusqu'à une cabine qui semblait être la sienne. Un lit, un bureau, des rangements. Le strict minimum.

"-Merci, sergent. Juste, où les commémorateurs se rassemblent-ils?
-Dans la Retraite. Vous trouverez bien le chemin. Bienvenue sur le Vengeful Spirit, mademoiselle."

Elle le remercia et le Space Marine partit. Elle déposa ses affaires et partit en quête de la Retraite. En effet, elle trouva vite. La pièce était d'une taille immense. Des milliers de personnes y étaient agglutinées. Des commémorateurs, imagistes, comme elle, mais aussi des romanciers, des peintres, des musiciens, des poètes... Chaque commémorateurs racontait la Croisade à sa manière.
Il y avait aussi des soldats impériaux, mais pas d'Astartes, ils semblaient éviter l'endroit. Elle eut l'idée de prendre une photo de cette endroit ainsi rempli, mais elle c'est dit que d'autres imagistes en avaient eu l'idée. Puis finalement elle se dit que les autres imagistes c'étaient dit la même chose qu'elle, elle prit donc la photo. C'était sa façon de faire, ce qui lui avait fait prendre des clichés inédits et originaux sur Terra, ce qui fit sa renommée.
Elle se fraya un chemin à travers la foule en cherchant un endroit où s'asseoir ou où trouver du calme dans ce brouaha. En regardant en l'air, elle buta sur quelqu'un. Elle s'apprêtait à se plaindre quand elle vit un uniforme vert-de-gris, un insigne de sergent sur l'épaule du soldat et le drapeau de Krieg cousu sur le col. Elle se raidit en reconnaissant enfin le symbole de la Death Korps de Krieg sur le coeur du soldat.

"-Attention mademoiselle, regardez où vous allez, vous pourrez vous blesser. Dit l'homme avec un léger accent germanique.
-Excusez moi, ce, c'est moi... Répondit Dolina."

Elle leva les yeux vers le sergent et fut ébahie. Malgré des traits durs, le soldat lui semblait parfait. Des yeux bleus dans un visage légèrement rectangle, des cheveux courts et blond, où une casquette de sous officier de la Death Korps y était enfoncé. Il était aussi parfaitement glabre, comme se le devait chaque soldat.

"-Ce n'est rien. Vous auriez pu tomber sur mon capitaine, ou sur Jorgen, là. Dit-il en rigolant.
-Bien, excusez moi. Répéta l'imagiste en prenant une photo du soldat avec son appareil installé sur l'oeil. Je dois y aller."

En s'éloignant, elle entendit le soldat qui l'appelait.

"-Mademoiselle!
-Oui?
-Quel est votre nom?"

Dolina fut surprise. Elle ne s'y attendait pas.

"-Dolina Pelia, sergent. Et vous?
-Ludvig Heinketsveiler.
-Bien, merci, au revoir. Dit-elle en souriant.
-À bientôt! Entendit-elle derrière elle"

Surprise, elle se retourna mais ne vit qu'une botte en cuir noir disparaitre dans la foule. Elle continua à se frayer un chemin dans la masse. Elle trouva finalement un espace dans le mur où était disposé des tables et des chaises, où des gens jouaient à un jeu de dés. Elle s'assit à une table où une bouteille de vin y était posé. Elle prit un verre et se servit. Elle vit une main qui cherchait quelque chose sur la table et une personne se retourna. Un homme assez petit et gros, chauve aux yeux marrons, la regardait d'un air amusé.

"-Vous me prenez ma bouteille?
-Oh, excusez-moi! Je, j'avais soif, et j'ai vu...
-Mais ne vous excusez pas, mademoiselle...?
-Dolina Pelia, imagiste.
-Imagiste? J'ai une amie imagiste. Mais j'en oublie les bonnes manières! Ignace Karkasy, poète. Je ne vous ai jamais vu sur ce vaisseau...
-Je viens d'arriver de Terra.
-La Retraite est prête à exploser, il y a plus de commémorateurs que de personnel combattant sur le Vengeful Spirit et il nous envoie encore des commémorateurs! S'exclaffa Karkasy. Il vit que Dolina ne rigolait pas. Mais ne vous inquiétez-pas, dans votre cas, ce n'est pas de refus. Et c'était du second degré, bien sûr."

Dolina sourit et prit une photo de cet homme. Elle en avait l'habitude, photographier toutes les personnes qu'elle rencontrait. Ça lui permettait de ne pas avoir l'air bête face à quelqu'un qui la connaissait et dont elle ne se souvenait pas. Karkasy se servit et ils trinquèrent. Le poète la dévorait du regard. Elle avait des cheveux longs et ondulés noirs et coiffés en arrière, tenus par des lunettes aux verres sombres, pour atténuer la lumière, des yeux verts émeraude un corps athlétique, des seins fermes, et elle était habillée avec un pantalon de treillis beige et une chemise à manche courte grise avec un léger décolleté plongeant. Un style assez ancien et peu féminin, mais très attrayant.
Ils parlèrent un temps jusqu'à ce que Dolina aille se coucher. 4 mois de voyage à travers le Warp, au lieu de milliers d'années sans le Warp, reste tout de même fatiguant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ulrick657
Premiers sang
Premiers sang
avatar

Nombre de messages : 20
Date d'inscription : 26/09/2013

MessageSujet: Re: Roman 40k: Tome I: Les Vents du Chaos   Lun 11 Nov - 13:06

VII: La Mort s'élève

La porte du module d'atterrissage s'ouvrit. Pélagius et Maximus sortirent en même temps pour arriver dans un sol putride, marécageux et puant. Pélagius avait lu le rapport des Word Bearers, la lune de Davin était désertique. Il regarda un arbre proche, il était décomposé et rempli de larves et de vers, mais ses capteurs signalaient qu'il était vivant. Un brouillard empêchait de voir à plus de 10 mètres devant soi. Loken, Torgaddon, le Maître de Guerre lui même étaient quelque part dans ce brouillard.

"-Commandant, ici le capitaine Trebaddon, vous me recevez? Loken, ici Pélagius! Tarik! Abaddon! Est-ce que quelqu'un m'entend!?"

Rien. À part une voix, la même voix qu'ils avaient entendu durant le voyage, un certain Nurg-Leth.

"Je vous vois. Venez à moi... À moi... Je suis Nurg-Leth. Je suis là... Je suis... Nurgle."

Pélagius sentit le sol vibrer. Il se retourna et vit l'ombre d'un Titan à travers le brouillard.

"-Bon, la Légio Mortis est là. L'armée impériale est derrière nous.
-Sons... Us! Ici... Uerre! Rass... Source... Radio... Nurg...!
-Commandant? Ici Pélagius! Vous me recevez? Commandant? Horus!? Merde! Saloperie de voix!
-Capitaine! Cria Maximus. Je crois qu'il veut que l'on se rassemble à la source de l'émission radio de ce Nurg-Leth!
-Je crois aussi! C'est ce que nous allons faire! En avant!"

La compagnie avançait derrière son capitaine qui scrutait les environs à travers les optiques de son casque, qui indiquait la direction à prendre. Il regarda le sol et vit un cadavre décomposé. Puis un autre, et un autre. Tout le sol était rempli de cadavres à moitié décomposé. Il regarda son radar et vit un point rouge, suivit d'autre. Le Maître de Guerre.
Il alla dans cette direction quand il tomba. Il entendit des coups de feu, et se sentit s'enfoncer dans le sol. Maximus se pencha au dessus de lui et mit de grands coups d'épée tronçonneuse autour de son capitaine. Pélagius se releva et vit les cadavres sortir de l'eau infestée et s'approcher d'eux. Ils portaient les uniformes de l'armée impériale. Les hommes d'Eugan Temba.
Derrière eux, le capitaine entendait des tirs et des cris. Les soldats impériaux avaient rencontrés leurs anciens camarades.

"-Sons of Horus! Pas de charge jusqu'au Maître de Guerre! Éliminez toutes les choses que vous croiserez."

Il dégaina son épée et courut. Il trancha un monstre dans le ventre, et une giclée de liquide vert et poisseux recouvrit son armure. La chose tomba au sol, les boyaux pendant de la plaie, mais se releva. Pélagius frappa plusieurs fois contre le mort vivant, jusqu'à ce que sa tête tombe. Le monstre ne se releva pas.

"-Coupez leur la tête! Cria-t-il"

Ils se rapprochaient du Maître de Guerre quand une explosion le jeta au sol. Il se sentit directement entrainer vers le fond. D'un coup, Loken apparut et l'arracha de la mort.

"-Merci mon frère. Dit Pélagius en enlevant son casque. Il cracha de l'eau verte moisie. Cette eau doit être empoisonnée.
-Ça va qu'on résiste au poison! On a trouvé la source d'émission! Le vaisseau amiral de Temba!"

Garviel ne payait pas de mine. Son armure était sale et recouverte du liquide visqueux qui coulait des plaies des créatures. La 6ème compagnie suivit la 10ème jusqu'au vaisseau. L'ancien vaisseau. La zone autour de l'épave était claire, sans brouillard, mais toujours recouverte de cette même matière. Horus était là, sale comme tous, ces longues griffes éclairs à la main gauche recouverte du sang des monstres, comme son marteau de guerre.

"-Bombardez moi cette épave! Disait-il par radio aux Titans."

Ceux-ci tirèrent avec leurs plus grosses armes pendant 5 bonnes minutes.

"-Abaddon, Aximand, vous et vos compagnies, avec moi. Torgaddon, Loken et Trebaddon, vous surveillez l'extérieur. Nous reviendrons. Avec la tête de Temba ou sur une civière."

Les mots qu'avaient employé Horus avait chamboulé Pélagius, mais il dit oui de la tête. Après que le Maître de Guerre soit entré, un vaisseau de petite taille en feu s'écrasa non loin. Pélagius et Garviel se regardèrent, et le premier prit sa compagnie et partit en direction du site de crash. Ils y trouvèrent le vaisseau écrasée et assaillie de créatures. Un homme se battait à l'intérieur et repoussait les monstres.

"-En avant!"

Il eut juste à dire ces mots pour que ses hommes tirent sur les morts vivants. À l'intérieur, il trouva une femme légèrement blessée, protégée par un homme en armure légère et dorée. Pélagius l'aida à se lever.

"-Qui êtes vous et que faîtes vous ici?
-Je suis Petronella Vivar.
-La... La commémoratrice officielle du Maître de Guerre?
-Oui...
-Vous a-t-il autoriser à venir en zone de combat?
-Non...
-Venez avec nous. Vous aussi. Comment vous appelez vous? Dit le capitaine à l'homme.
-Il s'appelle Maggard, c'est mon garde du corps et il est muet.
-Et bien, c'est du beau travail que vous avez fait là."

L'homme parut enchanté de se faire complimenter par un Astartes. En arrivant à l'épave, un bruit sourd en sortit et elle s'enfonça dans le sol, secouée de tremblements et de séismes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ulrick657
Premiers sang
Premiers sang
avatar

Nombre de messages : 20
Date d'inscription : 26/09/2013

MessageSujet: Re: Roman 40k: Tome I: Les Vents du Chaos   Jeu 21 Nov - 17:20

Re tout le monde! encore une fois, double post, mais c'est cette fois si pour m'excuser de mon absence. En effet, j'avais quelques petits problèmes scolaires et une fois ceci arrangé voila que la neige se met a tomber à flots, et le Mechanicum ne semblait pas presser à rétablir le jus! Pour me faire pardonner, je vous offre non pas un, mais DEUX chapitres! Voilà donc pour vous!

VIII: Espoirs et Liaisons

Dolina regardait la lune de Davin par la fenêtre de sa cabine. Régulièrement, des soldats impériaux blessés en revenaient. Elle en prenait des photos, qu'elle supprimait au fur et à mesure à cause de l'horreur que montraient ces photos, mais en reprenait car c'était son métier. Secrètement, elle espérait que ce jeune sous officier de la Death Korps ne fasse pas parti des blessés qui revenaient.
Elle ne l'avait que rapidement aperçue, sur les ponts d'embarquements, avant son départ, en treillis vert de gris, un casque de type allemand de la 2ème guerre mondiale, un masque à gaz pendant à son cou, son fusil laser en bandouillère, son pantalon de treillis rentré dans les bottes en cuir noir. Il l'avait regardé et lui avait sourit, sourire à qui elle répondit avec un signe de main.
Voila presque 2 jours que les soldats étaient partis. Les Astartes étaient revenus de Davin pour repartir, elle avait alors entre-aperçu le Maître de Guerre de dos. Même de dos, sa carrure était impressionnante. La cape en peau de loup qui pendait sur son épaule droite ajoutait à sa carrure à la fois civilisée et bestiale.
Elle avait revue Karkasy qui lui avait présentait une  certaine Euphrati Keeler, une imagiste, comme elle. Elles parlèrent de leurs méthodes et de leurs clichés pendant un temps considérable.
Et Elle se retrouvait là, à regarder la lune éclairée, sans savoir ce qui s'y passe. Parfois, un Astartes revenait pour ramener une mallette blindée qu'ils amenaient chez leur apothicaire, du nom de Vaddon. Elle avait réussi à parler avec un sergent des Sons of Horus, Maximus, qui ramenait la mallette ce jour là, le 2ème jour.

"-Que transportez-vous dans ces mallettes?
-Les glandes progénoïde de nos morts. Elles contiennent le code génétique de notre Primarque, qui permet de créer d'autres Space Marines.
-Ces mallettes sont donc d'une grande valeur pour vous.
-Plus que notre propre vie."

Dolina prit une photo de l'Astartes avec la mallette et celui-ci partit. Elle erra dans le vaisseau à le recherche de quelqu'un à qui parler, mais ne trouva personne. Karkasy, Keeler et ses autres amis étaient pour le moment introuvable. Elle entra dans sa cabine et transféra ses photos sur sa tablette de données tout en écrivant son journal sur papier. "Aujourd'hui, j'ai peut être trouver le moyen d'être commémoratrice attitrée."

IX: J'étais là, le jour où...

Voila 2 heures que l'épave avait été secouée d'un séisme. Pélagius avait renvoyé Maximus ramener les glandes progénoïdes sur le Vengeful Spirit. D'un coup, l'assaut des morts-vivants s'arrêta. Les créatures en vue tombèrent sous la forme d'un tas flasque vert. Le sol marécageux disparut pour laisser place à un sol désertique. La planète redevenait comme avant. Ils entendirent des bruits de pas sur la coque derrière eux. Le Maître de Guerre se tenait, debout, le visage couvert de larmes et l'épaule droite en sang.
"-Commandant! Crièrent les 3 capitaines des compagnies à l'extérieur. Ils s'approchèrent.

-Je l'ai tué. Je n'ai pas eu le choix.
-Vous avez réussi. Dit Loken.
-Non... Je n'aurais pas dû... Capitaines, reprenez vos compagnies, nous partons.
-Bien. Dit Torgaddon.
-Madame Vivar, que faîtes vous ici?
-Je n'ai pas pu m'en empêcher, Monseigneur, vous allez bi..."

Elle fut coupée. Les yeux d'Horus se fermèrent et il s'écroula au sol.

"-Horus! Cria Pélagius."

Autour de lui, les autres Astartes restaient les yeux ébahis. Voir cette femme, mortelle, essayer de réveiller le Maître de Guerre couvrit Pélagius de honte. Loken avait dû ressentir la même chose car ils se jetèrent en même temps sur Horus, écartèrent Petronella et crièrent à leurs hommes d'aller chercher un apothicaire. Abaddon et Aximand sortirent en même temps à la tête d'une centaine d'hommes.

"-Que se passe... Commença Abaddon."

En voyant leurs 2 frères au dessus d'Horus, il jeta ses armes au sol et se rua vers son commandant. Le Mournival entier se retrouvait autour du Maître de Guerre, Pélagius guettant l'arrivée de l'apothicaire. Le Thunderhawk médical se posa à côté du vaisseau écrasé. L'apothicaire Vaddon et le Mournival mirent le Maître de Guerre à l'intérieur. Pélagius monta avec eux. Dans le vaisseau, l'équipe médicale essayait de stopper l'hémorragie. Les améliorations génétiques d'un Astartes font qu'une plaie coagule de suite, mais là Vaddon ne comprenait pas pourquoi le sang coulait toujours.

"-L'arme qui l'a blessé était-elle empoisonnée!?
-Je ne sais pas! Répondit Abaddon. Personne ne sait, personne n'était là quand cela lui est arrivé!"

Vaddon regarda chaque membres du Mournival, jura et retourna au corps d'Horus. Pélagius entra dans le cockpit.

"-Vitesse max! Vengeful Spirit, ici le capitaine Pélagius Trebaddon, 6ème compagnie des Sons of Horus! Dégagez la zone d'atterrissage, le Maître de Guerre est blessé, nous devons l'emmener à l'apothicaeron!
-Capitaine! Ici Maximus! Je ramène des hommes pour contenir les commémorateurs! Varvaras est prévenu, la zone d'atterrissage est en train d'être nettoyé!
-Bien Maxi, bien joué, on arrive dans 2 minutes!"

Maximus s'éloigna de la radio et fonça vers Erebus. Il l'emmena a part, dégaina son poignard de combat et lui mit sous la gorge.

"-Vous avez dit qu'il n'arriverait rien au Maitre de Guerre en laissant l'anathame au démon qui habitait Temba!
-Je n'ai rien dit! Et si il n'avait pas été blessé, notre plan tomberait à l'eau! Lorgar nous a ordonné de le faire, nous l'avons fait."

Maximus lâcha le chapelain et fonça vers le pont d'atterrissage avec son escouade. La zone où le Thunderhawk commençait à s'approcher était dégagé et surveiller par 2 Astartes de l'escouade de Maximus.
Sur la gauche, dans le reste du hangar, les commémorateurs se tassaient, ainsi que dans le couloir menant dans le reste du vaisseau. Des soldats impériaux bloquaient la foule.

"-Capitaine? Demanda Maximus à un officier impérial.
-Oui, sergent?
-Il va falloir dégager le couloir.
-Nous ne pouvons pas, sergent, ils sont trop nombreux."

Maximus soupira.
Le Thunderhawk se posa brutalement et la rampe se baissa directement. Le Mournival portait Horus sur une civière, Pélagius devant.

"-Écartez vous! Cria-t-il aux soldats du couloir."

Les hommes s'écartèrent, mais la foule derrière restait dense. Pélagius repoussait les commémorateurs du mieux qu'il pouvait. Derrière, il entendit Abaddon rugir, et un bruit de craquements d'os. Il se retourna et vit que le Mournival rejetait les commémorateurs et les écraser sans pitié, et Pélagius fit de même. L'escouade de Maximus fermait la marche, empêchant quiconque de s'approcher de la civière. Les cris des personnes blessées par ses amis et lui même raisonnaient dans les oreilles de Pélagius.
Du sang recouvrait les murs et le sol du couloir, mais la vie du Maitre de Guerre était plus importante que celle de commémorateurs pas assez intelligent pour comprendre qu'ils devaient s'écarter. La porte de l'apothicaeron s'ouvrit et le Mournival posa la civière sur la table d'opération. Les apothicaires retirèrent les dernières pièces d'armures d'Horus et commencèrent à opérer la plaie. Abaddon était dans une colère furieuse.

"-Calmez le ou faîtes le sortir! Hurla Vaddon par dessus les bruits de son gantelet narthecium qui ouvrait l'épaule de son commandant.
-Ezekyle! Calme toi! Horus va bien! Lança Torgaddon au Premier Capitaine qui fulminait.
-Je dois y retourner. Dit Loken. Pour trouver l'arme qui a fait ça au commandant. Péla, tu viens?
-Non, je dois m'occuper de ma compagnie, je suis navré. Je vais t'organiser un décollage immédiat.
-Bien, merci. Je reviens aussi vite que je peux."

Il sortit en courant. Pélagius savait qu'il trouverait quelqu'un pour l'accompagner. Il alla au hangar et ordonna à un pilote de Thunderhawk de ne pas couper son appareil. Il vit que le couloir n'était plus rempli des blessés, mais le sang était toujours là, et des cierges et des bougies y brûlaient. Il ouvrit la porte du hangar et Loken arriva avec quelques hommes, dont beaucoup d'officiers. Ils n'échangèrent qu'un signe de tête, et à peine la rampe relevée, le vaisseau décolla. Pélagius vit que des gens en pleurs le regardait depuis le couloir. Il savait que ces personnes voulaient sûrement qu'il meure pour ce qu'il avait fait, même s'il ne comprenait pas pourquoi les gens ne se rendaient pas compte de l'état d'Horus. Si le Maitre de Guerre mourrait, cela signerait la fin de l'Imperium.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Roman 40k: Tome I: Les Vents du Chaos   

Revenir en haut Aller en bas
 
Roman 40k: Tome I: Les Vents du Chaos
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» En attendant...
» Livre tempète du chaos et idole de gork...
» Les croniques d'Eternal chao tome 1 : Une vie de Yoshi
» [roman]Coup de gueule L’intégrale tome 5 /15 juin 2014 !
» Le roman DOFUS : Les vents d’Émeraude

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum général sur Warhammer 40000 :: Adepta Telepatica : Créations de persos, scénarios et autres! :: Background-
Sauter vers: