Forum général sur Warhammer 40000

forum général sur warhammer 40000
 
AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Qui est en ligne ?
Il y a en tout 2 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 2 Invités

Aucun

Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 71 le Mar 10 Mar - 17:51

Partagez | 
 

 Carnage à Birnam!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
hexonerane
Champion
Champion
avatar

Masculin
Nombre de messages : 195
Age : 33
Localisation : Caen, Amiens, Reims...
Date d'inscription : 14/12/2008

MessageSujet: Carnage à Birnam!   Mar 13 Jan - 11:42

Donc c'est le principê d'une campagne en Arborescence. C'est le plus simple pour commencer!







Bon on avais fait un beau tableau en propre mais l'Hosteur de l'image l'a oublier et ça me soule de le retrouver...

--- INTRO ---

C’était par un temps ensoleillé que les troupes du colonel Vladistak entraient dans la sombre ville de Birnam IV. Le vent faisait hurler quelques carcasses de tank encore restant. Envoyés pour la grande gloire de Volga, ils se devaient de contrôler les ruines d’une ville éloignée, afin de clore les pourparlers sur une éventuelle invasion de Chaos. Ils découvrirent une ville encore plus délabrée qu’elle ne l’était auparavant. Il s’en souvenait encore très bien car c’était en ces lieux il y a 21 qu’il avait vécu son baptême du feu.
Birnam IV était une des villes les plus importantes de Celcius 48, planète qui était un point de relais sur une route commerciale. Une planète d’un intérêt mineure selon certains, un simple poste de ravitaillement. Mais pour le système grandissant de Volga, c’était une ouverture vers de nouvelle voie commerciale. Leur première tentative s’était soldée par un échec, des humains criant le nom d’un Empereur, leur avait barré la route et les ont chassés au lieu de s’unir à eux. Puis les Orks ont attaqué leur système. Trois ans plus tard, ce fut au tour des Tau, d’essayer de prendre pied sur cette route, pour apporter le bien suprême. Un homme au titre d’un Inquisiteur du nom de Flavos accompagné d’une équipe d’extermination, avait été envoyé pour les convaincre de repartir sans esclandre, le secteur étant lointain et fragile en leurs croyances, une guerre civile aurait eût vite fait d’éclater. Flavos était plus homme d’action que politicien. Il n’échangea aucun mot avec les xénos, et attaqua dès son arrivée sur Celcius. Flavos qui comptait sur une bonne force aux tirs se trouva fort surpris devant la capacité presque instinctive des Tau. L’inquisiteur et son peloton restant s’enfuirent alors se mettre à couvert dans la ville de Birnam IV et lança un signal d’alerte dans l’espoir que son Empereur intervienne. Une barge de Space Marines en armure Verte arborant le symbole d’une épée ailée et d’un XI en chiffre romain fit une attaque sur les troupes ennemies. Ils fondirent sur les Tau sur la Plaine de Saran, et les forcèrent à battre en retraite. Suite à leur bataille une chasse à l’homme s’en suivit. Les sauveurs de l’inquisiteur devinrent sa Némésis. Les Marines tuèrent toute l’équipe d’extermination dans le quartier commerçant de la ville. Flavos réussit à s’enfuir malgré tout. Satisfait de leur victoire ils partirent chasser des Orks sur Galgit I, la raison de leur présence dans le secteur. Celcius demeura alors seule, sans aucune autorité, plus de Tau, les soldats de l’Empereur vaincu ou parti, aucun guide spirituel pour un peuple perdu par la guerre. La planète fut laissée de coté…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.aux-chemins-de-la-guerre.org
hexonerane
Champion
Champion
avatar

Masculin
Nombre de messages : 195
Age : 33
Localisation : Caen, Amiens, Reims...
Date d'inscription : 14/12/2008

MessageSujet: Re: Carnage à Birnam!   Mar 13 Jan - 11:43

--- EPISODE I ---

Vladistak était nostalgique et déçu ce matin là, tous les rapports semblaient indiquer que cette ville en ruines était déserte. Les expéditions des jours précédant n’avaient pas pu établir de contact avec les rares habitants, qui ne songeaient qu’à s’enfuir à leur approche. Certes l’état de la cité laissé présager que de violents combats avaient du s’y dérouler, peut-être même une guerre civile, car aucun artefact Xénos n’avait à ce jour été mis à jour. Le Colonel ordonna à son unité de se poster dans un proche bâtiment dont la partie arrière avait été réduite en bouillie par un tir d’une extrême puissance. Tandis que ses soldats prenaient position, le Commandeur décida d’établir un point de communication provisoire, quand soudain, il entendit des chants étranges venus des bas fonds des rues. En regardant par la fenêtre et aperçu une horde d’humains aux muscles surdéveloppés accompagnés par des hommes en toge noire qui les fouettaient pour les faire avancer. Cela devait être la fameuse incursion du chaos dont ses supérieurs avaient parlé. Il ordonna à toute la piétaille sous ses ordres de se replier dans la tour où il était, se doutant bien qu’ils n’avanceraient pas à découvert sans être sûr de ne pas être appuyé par d’autres troupes. Scrutant vers le sud, la présence d’un véhicule de type Rhino lui confirma son intuition. Le char était dans un état lamentable suintant d’une bile infâme par les pots d’échappements, et les parois semblaient plus proches d’une vase vicieuse plutôt que de plaques d’adamantium. Le tas de métal purulent fonçait à pleine vitesse vers des ruines pour y décharger des guerriers en armures, grands plus de deux mètres. Vladistak savait que ce genre de combat pouvait durer des heures, il somma à ses troupes de ne tirer qu’à vue afin d’économiser les munitions, il savait aussi que la guerre d’usure se préparait dès le début des premiers affrontements. Les ennemis de Volga III se mirent à tirer de façon aussi chaotique que peu précise. La coordination et la précision des légions du colonel étaient réputées, et ils s’affirmèrent à nouveau une fois de plus. Le véhicule impie eux à peine le temps de décharger sa mortelle cargaison de guerriers corrompus, que les deux canons lasers embusqués le pulvérisèrent d’un tir simultané. Le véhicule explosa, en rependant de la boue malodorante tout autour de lui, même par delà leur parapet à plus de 60m de la déflagration, les gardes pouvaient percevoir son parfum acide et malsain. L’explosion du Rhino emporta avec elle une grande partie des guerriers qui venait d’en descendre, les contraignant les survivants à chercher refuge derrière les ruines adjacentes.
Un étrange dévot dont le crâne était robotisé leva une matraque vers le ciel et une série d’éclairs rosés en jaillit, et écroula un pan de mur juste à coté du colonel. Il fallait appeler des renforts. Ce fut Yalta 14 qui répondit à l’appel. Vladistak lâcha un soupir de soulagement. Mais fut encore plus surpris lorsque, au loin sur la route qui lui faisait face apparut un véhicule aussi haut qu’un Leman Russ mais deux fois plus long. Soudain autre chose attira son attention, l’équipe « bleu » s’était presque fait décimer : les survivants cherchaient à venger leurs camarades de combat par le fusil laser. Les guerriers morts étaient secoués de spasmes violents et quelques éclairs roses les parcouraient encore. Son regard horrifié fut attiré ensuite par deux obus dont le bruit caractéristique était celui des obusiers de Volga. Les renforts étaient là…

C’est sous le commandement du colonel, que Arthur Krull était entré le code des Artilleurs. Et c’est à bord de son Leman Russ « Polaire IV » qu’il fit ses débuts. Les commandes en main, il était prêt. Les ordres lui avaient été transmit : « Compagnie Yalta 14, Allez Aider de toute Urgence l’équipe d’exploration N° 13. Nous venons de recevoir un signal de détresse de la part du colonel Vladistak. Le protocole 48 est Lancé. » Son supérieur lui lança :
« Hep là gamin, tu descends, là c’est pas une simu, c’est du vrai combat, prend la chimère, t‘as pas le droit à l’erreur. Bon, je t’explique, tu empruntes la route, normalement y’a la place, tu fonces et dépose le peloton à couvert, eux se chargeront d’escorter ensuite les deux Russ, se débarrassant de l’infanterie qui pourrait venir nous gêner. Ensuite tu te trouves un poste à couvert et tu tires sur tout ce qui n’est pas dans notre camp. Et surtout tu restes pas dans nos pattes après avoir décharger ok ? »
« Affirmatif ! » répondit-il d’un ton optimiste. Ses sentiments étaient plus partagés entre l’excitation d’un premier combat mêlés à une peur et une angoisse. Le moteur de la chimère avait fini de préchauffer, aussi Arthur n’eut qu’à attendre que le peloton de commandement embarque à bord du véhicule pour s’élancer.
Sur le champ de bataille, on avait besoin d’eux, il ne fallait pas perdre une seule seconde. Par chance les routes étaient dégagées, les équipes d’exploration Volgiennes avaient pris soin de se dégager des avenues dans lesquelles elles s’étaient aventurées, permettant une évacuation rapide, ou un acheminement rapide des secours en cas de rencontre inopinée. Derrière Arthur, les deux Leman Russ emboîtèrent le pas, il ne faudrait pas plus de trois minutes pour rallier la zone de combat. Malgré le bruit du moteur, Arthur crut discerner le bruit d’une explosion, face à lui, des Spetnaz avançait au pas de course pour se joindre aux affrontements. Le jeune pilote se surpris à penser que l’ennemi, aurait sûrement fort à faire pour repousser une pareille offensive au moment où un tir de lasers jumelés écorcha son flanc droit arrachant tous les fusils lasers qui s’y trouver et secouant par la même occasion ses occupants. Le tir venait de loin, mais Arthur pouvait apercevoir son instigateur : un gigantesque véhicule bardés d’épines lui faisait face, il possédait des bolters lourds en façade, surplombant une épaisse porte d’adamnatium, sur ses flancs le véhicule démoniaque possédait d’énormes canons lasers jumelés. Voulant agir vite pour éviter un second tir, le pilote braqua son transport de troupes sur une ruelle perpendiculaire qui partait à sa gauche. Contrairement à l’avenue, celle-ci n’avait pas été dégagée, et le véhicule fracassa tout ce qui avait le malheur de se trouver sur son chemin : épave de voiture, baril vide, abri de fortunes, secouant encore plus la chimère et ses passagers. Puis le pilote braqua de nouveau, mais cette fois à droite pour prendre la parallèle à l’avenue. Un sourire se dessina sur les lèvres d’Arthur quand celui-ci réalisa que son stratagème allait lui permettre de prendre son adversaire à revers en déposant son équipe de fuseur à bout portant. Derrière lui, les Spetnaz suivait toujours au pas de course, tandis que les Lemans Russ firent tonner leur obusier pour déchiqueter la piétaille qui se rapprochait dangereusement de la position retranchée des Volgiens.
La ruelle d’Arthur était de plus en plus encombrée, la pelle de la chimère poussait désormais un immense tas de détritus et de décombres vers avant, le pilote se ressaisi réalisant que ça n’était pas le moment de flancher, et il écrasa l’accélérateur poussant ses moteurs au bord de l’explosion. Gêné par le tas de décombres qui s’entassait devant sa chimère, le jeune soldat ne vit pas les Marines du Chaos se jeter dans à plat ventre dans les ruines pour éviter d’être happer par le rouleau compresseur d’ordures. La chimère continua son chemin, et quand les dévots de Nurgle se relevèrent difficilement, les Spetnaz étaient déjà sur eux. Le champion décapita les deux premiers soldats qui se présentèrent sous sa lame, permettant à son unité de consolider leur position et de se rabattre à l’intérieur d’une maison délabrée.
La chimère déboucha enfin sur une avenue dégagée, ce qui permit au conducteur de se libérer de son tas d’ordure. La monstruosité mécanique et épineuse lui faisait face, jetant un œil à travers l’écoutille qui donnait sur le compartiment passager, Arthur réalisa que l’escouade Q.G. était descendue en cours de route et s’attaquait déjà aux deux derniers Marines de Nurgle. Tandis que les Spetnaz étaient aux prises avec une espèce d’hydre géante. Soudain il entendit un lourd bruit de métal au-dessus de lui. Son indicateur de poids lui indiquait une surcharge. Il fit pivoter le capteur oculaire de recul, l’écran de la caméra affichait un pan de mur complet sur la tourelle. L’hydre démoniaque avait du le faire tomber. Ce tas de brique rendait la chimère immobile et l’empêchait de se servir de son arme principale, le Multi laser. Le temps lui manquait. Il sortit de sa cabine de pilotage, pris sur son passage, une des deux caisses de munition du Bolter lourd de coque, et quatre grenades. Il ouvrit l’écoutille du toit, plaça la caisse dessus et dégoupilla ses grenades. « Ca devrait dégager quelques briques… ». Une terrifiante angoisse le submergea : « et si le toit de ma charrette ne résistait pas ? » Il compta dans sa tête 4…3…2…1… puis il fut violemment secoué…
Il se précipita voir les conséquences de son action. : la tourelle pouvait à nouveau pivoter, le multi laser semblait ne pas avoir subit trop de dommages. En face de lui une route beaucoup plus commode que le chemin qu’il s’était imposé à travers les décombres se profilaient. A sa droite sûrement le bâtiment le plus haut et le plus important du secteur encore debout. Les Volgiens avait installé l’avant poste à l’intérieur. Il y voyait Vladistak crier ses ordres a ses troupes qui n’en finissaient pas de déverser des munitions sur les dévots. Puis soudain il y eut comme un ralentissement du temps, un bruit aiguë et désagréable, empli les oreilles des soldats de Volga, et un nuage brun et gris se forma à l’arrière du bâtiment. À la surprise générale, une horde d’êtres cyclope dont le corps purulent émané une odeur insoutenable sortit de nulle part. Les soldats qui tenaient les fondations du poste de défenses trésaillèrent sous la violence de l’assaut des cyclopes dont les lames déchiquetaient les Volgiens en premières lignes. Nul ne semblait parvenir à percer le cuir épais de cet ennemi à l’aspect maladif. De l’autre coté du bâtiment, la poignée de guerriers qui avaient survécu aux tirs Volgiens s’apprêtaient à lancer l’assaut, quand soudain, le Psyker qui les menait sembla perdre un instant le contrôle de son sort. Un orage d’éclairs roses et orange vif éclata au cœur même de l’unité, laminant les corps environnants. Lorsque la fumée se dissipa, le Psyker sortit en hurlant secouant sa masse dans tous les sens pour s’engouffrer dans la porte Nord du Poste. Le jeune Arthur devinait son colonel assistant impuissant à travers les lattes brisées du plancher au massacre de son unité, malgré la supériorité numérique des Volgiens, les Démons se battait extrêmement bien et il ne resta bientôt plus qu’un soldat acculé dans un coin de murs sans que les démons n’aient à déplorer la moindre perte. Ce fut le moment que Vladistak attendait : « Toutes les armes disponibles, FEU !! », Un déluge de projectiles et de lance-flammes répondit à l’appel du Colonel, pulvérisant tout sur son passage. Tous les habitants du quartier commerçant de Birnam était désormais vaincu, il ne restait plus que les marines enchâssés dans leur armure impie indestructible...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.aux-chemins-de-la-guerre.org
hexonerane
Champion
Champion
avatar

Masculin
Nombre de messages : 195
Age : 33
Localisation : Caen, Amiens, Reims...
Date d'inscription : 14/12/2008

MessageSujet: Re: Carnage à Birnam!   Mar 13 Jan - 11:43

Cinq d’entre jaillirent de la rue d’où venait le Land Raider effroyable. L’un d’eux portait un marteau et les autres un Bolter, il y en avait un dernier avec une épée tronçonneuse et des chaînes qui pendait dans tous les sens, celui tressaillait à chaque pas comme s’il avait par pulsion électrique. Arthur jeta un coup furtif a sa gauche,, la il aperçut d’autres marines en armure Rose avec un bien grand nombres de stigmates et autres mortifications corporelles qui courrait à toute allure. Son choix était déjà fait. Il se rua dans sa cabine et actionna la tourelle. Les marines en armure noir et Verte étaient les proche et se dirigeaient vers le Poste. S’ils rejoignaient les combat, son colonel n’en rechaperait pas. Il fit feu. Un chaotique se pris un tir en pleine tête, cette dernière disparut dans un flot de sang et le corps tomba lourdement au sol. C’était la première fois qu’Arthur tuait quelqu’un. Il eût un drôle de sentiment, même légèrement troublé, il continuait à tirer sans relâche, mais les tirs ricochait sur les épaisses armures. Il vît soudain sur son écran de visée le chaotique portant les chaînes et diverses autres décorations morbides, jeter son épée vers l’avant, briser son Pistolet Bolter en le déchirant à main nue comme du papier, de la lumière sortait de toutes les interstices de son armure. Puis une espèce de coulée de boue se déversa remplaçant la lumière. Une infâme créature verte et brune telle un gros tas de pue se dessinait sur la petite camera d’Arthur. Même dans sa cabine le jeune pilote sentait cette odeur insoutenable qui emmenait du monstre difforme amorphe et purulent. Il vomit. L’agglomération de gélatine pustulée grande comme quatre hommes lança une série d’éclairs sur des Volgiens en fuite et chargea le Leman Russ qui lui faisait face, un obus manqua l’immense cible mais frappa de plein fouet, l’escouade diminuée de Marines du Chaos derrière le démon aux allures maladives. Du cratère ne ressortit que le marine au marteau qui se lança sur les Spetnaz aux prises avec les têtes de l’hydre déformée. Arthur assista impuissant au massacre qui défilait devant lui. Soudain un bruit lourd et métallique se fit en entendre suivi d’une secousse de sa chimère. Il se retourna et derrière lui un énorme personnage en armure Noire et rose se tenait devant lui. Arthur hurla de peur et humidifia son pantalon de treillis. Une grosse main gantée se posa violemment sur sa tête. Et le rira hors de son siège pour le projeter à l’extérieur de l’habitacle de la machine. Un guerrier avec un haut-parleur greffé à la place d la bouche, l’attrapa au vol dans une pince qui devait faire sa taille en longueur. Un intense cri strident sonna de l’enceinte-bouche du marine, et le jeune Arthur perdit connaissance. Il se réveilla qu’une dizaine de seconde suite a un choc fort lourd, Ses cotes étaient brisaient mais il respirait encore. Il ouvrit les yeux et vis une semelle de 58 en adamantium qui s’approchait de son visage. S’en suivi comme un arrêt dans le temps. Sa tête se broya sous la pression du pied du marine de Slaneesh dans bruit qui ressemblait à celui d’une noix que le brise…

Ramon Kaïel Vétéran de nombreuse guerre pour « l’Empereur », venait d’arriver dans ce qui restait du quartier commerçant, après que lui et ses complices de Slaneesh aient décidé de le détruire pour leur plus grand plaisir. Et cette chimère aux couleurs bleu et grise fut un véritable régal pour sa pince. Il leva son pied de la tête du jeune conducteur, et voyant qu’elle était littéralement écrasé, il se mit à rire. Le combat et la souffrance, il n’y a que ça de vrai ! Il avança un peu pour voir les dégâts et trouver quelle sera sa prochaine cible. Derrière lui un de ses camarde faisait déjà subir un supplice sexuel au jeune pilote sans tête. Ramon esquissa un sourire et tira avec son pistolet à plasma dans la jambe droite du cadavre du jeune homme. Son frère de bataille lâcha aussitôt sa proie.
« Ils ont forcement pris position dans le gros bâtiment là ! Le grand Immonde va s’en occuper ! Nous, on défend la place et on tien position. Y’en a des en armurette toute noir et grise là bas… »
A peine Ramon avait fini sa phrase que tous étaient déjà partis en courrant pour satisfaire leurs envies de violence. Mais l’hydre et un Marine au marteau en avait déjà fini avec eux. Au loin Ramon voyait le commandant de l’armée adverse reculer, vers un couvert ses deux gardes chauves qui le suivait de près. Et tandis que le Grand Immonde taillait dans le tank en frappant la carcasse fumante avec sa tourelle, une équipe de soldat en armure carapace arrivèrent du Nord pour venir secourir les Volgiens tombés face aux démons. Les tirs fusèrent de partout et la moitié d’entre eux furent volatilisés dans les raies de lasers. Il vit plus loin un Psyker fou courir un peu partout en beuglant des phrases incompressibles puis disparut de son champ de vision. « Le lâche, il nous a laissé… » Le démon en ayant fini de rentrer le Char d’assaut dans de sol lança son gourdin-tourelle vers le poste puis chargea à travers le mur. Le combat fut intense entre le démon haut de plus de huit mettre et les modestes gardes de Volga…

Le combat pour le quartier commerçant avait commencé et allait être très long. Mais bientôt d’autres quartiers allaient être mis à l’épreuve. Il fallait réunir les derniers Sectaires et appeler du renfort si « l’Empereur » et ses forces voulaient gagner cette planète. Ramon Kaïel, Leva en l’air Son pistolet à plasma et tira Quatre fois. Le signal pour ses hommes qu’il fallait engager l’ennemi sur un front autre que celui ci. Il avait entendu parlait que le Sud du quartier avait aussi été investi par les troupes Volgiennes. N’étant pas très utile ici, ils se devaient de changer leurs positions. Il partirent en courant vers le sud. On entendait déjà des explosions et des tirs en contre bas, là où le vaisseau croiseur de « l’Empereur » s’était « posé », la place du marché…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.aux-chemins-de-la-guerre.org
hexonerane
Champion
Champion
avatar

Masculin
Nombre de messages : 195
Age : 33
Localisation : Caen, Amiens, Reims...
Date d'inscription : 14/12/2008

MessageSujet: Re: Carnage à Birnam!   Mar 13 Jan - 11:44

---EPISODE II ---

Ramon venait de descendre de son poste de tir, ses compagnons avaient eût ce qu’ils désiraient de violence et autres supplices. Il n’avait pus qu’à attendre le retour de Kashar’Khan, le seigneur sorcier. Au loin un être ailé a l’aspect démoniaque portant une antique armure énergétique aux symboles de Slaneesh et d’anciennes icônes des white scars perverties approchait. Il se posa juste devant Ramon, qui le scrutait de haut en bas.
« Vous êtes en retard ! » Siffla Ramon.
« Kashar’Khan n’est jamais en retard il arrive toujours en temps voulu. »
« Je ne vous ais pas appelé pour discuter sur le temps ! Où est la barge II Soumission et dévotion ? »
« Ils doivent être sur la route. Il nous est impossible de les contacter car lors du Crash du Déchéance, tous nos relais de communication ont été détruit. Depuis j’envoie des messages dans le Warp mais je n’ai toujours pas de réponse. J’ai donc mené la bataille avec le reste des sectaires, les possédées et le reliquat des Marines de la Peste. Fort heureusement le Grand Immonde nous a rejoins malgré sa lenteur. Il ne reste plus de troupes humaines dans le quartier commerçant, il nous faut établir un avant poste solide pour tenir cette position et contre attaquer le plus rapidement possible avant qu’il ne se regroupe. Ils doivent attendre d’autres troupes. »
« Vous avez bien travaillé… L’empereur vous remerciera… »

--- ---

Vladistak s’était retranché dans la zone industrielle de Birnam, il s’assit à coté d’une grosse pompe à injection d’une fabrique de Yarrick coke ™️, et relus les derniers messages envoyés par son commandant en second :

« Nous venons d’arrivé dans la section Sud du quartier commerçant, Ils ont déjà de l’avance par rapport à nous, mais j’ai trois Russ avec moi, c’est bon nous devrions y arriver ! …

… On est acculé dans un coin d’une ruine de la place du marché, devant nous une épave encore fumante, d’un croiseur de guerre du Chaos, ils ont du prévoir un atterrissage d’urgence… J’envoie des équipes capturer des bâtiments, mais des dévots nous barrent la route. Il y e a beaucoup…

… Les artilleurs doivent avoir de gros problème oculaire, y’en a pas un seul qui touche. Dans des véhicules de type Rhino des marines déformé par la douleur vienne de sortirent. Ils sont farouches et se battent avec une extrême violence…

… Merde y’a un tas de gélose puant les égouts qui vient d’arrivé de votre zone Colonel ! Et y’a un Marine étrange aillée qui vient fondre sur nous appuyé par quelque dizaine de fanatique ! Les déformés, ont réduis mes deux pelotons et mon escouade de Choc, j’espère qu’il vous reste encore vos Spetnaz ? …

… Désolé, je n’ai pas pu les arrêter. Je vous les laisse, bon courage a vous, ils sont coriaces. J’ai demandé au reste de mes troupes de vous rejoindre. Ne les laissé pas nous prendre note honneur, notre bravoure n’égalera que celle des plus grand guerrier Volgien… »

Depuis Vladistak n’avait plus aucune nouvelle. Il venait de perdre l’un de ses meilleur sous officier et aussi un ami. Un jeune officier vint le couper dans ses songes :
« Mon Colonel ! Excusez-moi, je tenais à vous informer que les survivants, du quartier Sud viennent d’arriver ! »
« Très bien nous allons consolider nos positions, La bataille pour la zone Nord a été rude et ils ont beaucoup perdu là-bas, mais dans la région Sud… Bref, Rassemblez les artilleurs, et vérifiez les véhicules nous contre attaquerons demain à l’aube ! »
Le jeune sortit en courrant transmettre les ordres au sergent Adamska. « Cette fois je ne les laisserai pas l’ombre d’une chance » ressassait le colonel Vladistak.

--- ---

Autour d’un feu de cadavre empilé de Volgiens, Ramon Kaïel et Kashar’Khan festoyaient avec des bras de troupes de choc. Au loin le soleil commençait à rougire.
Le sorcier pris la parole d’un ton calme et inquiétant
« Je pars tout de suite avant qu’ils n’établissent une défense solide. Vous me suivez ? »
« Une attaque éclair et rapide s’impose donc ! Mon repas est terminé. »
Il monta en haut du plus haut bâtiment, mis son Haut-parleur buccal sur le volume maximum, les décharges électrique qui s’en dégageaient lui faisaient ressentire une agréable douleur. La vois surpuissante issu de sa bouche 900 watt résonnait dans ce qui restait d’une magnifique ville Impériale.
« Que ceux qui sont prêt à se battre, partent maintenant ! Les autres ils sont châtiés banni , mutilé e enfin connaissement une mort indigne ! En face ils se réorganisent. Il ne faut as leur laissé de temps ! L’Empereur m’a parlé tout à l’heure et il m’a dit qu’il fallait les tuer tous au plus vite ! » Puis il sauta pour retomber sur un Rhino en marche qui transportait son escouade vers la Zone industrielle. Le combat aurait lieu dans vingt minutes
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.aux-chemins-de-la-guerre.org
hexonerane
Champion
Champion
avatar

Masculin
Nombre de messages : 195
Age : 33
Localisation : Caen, Amiens, Reims...
Date d'inscription : 14/12/2008

MessageSujet: Re: Carnage à Birnam!   Mar 13 Jan - 11:44

---EPISODE III---

Vladistack voyait la masse arrivé tel un rouleau compresseur devant qui nul n’aurai jamais pu résister… Il décida de tenter le stratagème de l’appât…
« Que tous les Cadets se regroupent dans le bloc 6-8 cela devrai nous faire gagner suffisamment de temps pour nous défendre dans la centrale énergétique de la ville ». Il pris sa paire de jumelles et observa le déploiement rapide de son adversaire… En l’espace de huit seconde le flanc de l’usine étaient à leur mercie.
« Volga vaincra ! » se mit il a hurler.
Les cadets prirent place dans le bloc en question. Il aperçu quelques une de ses troupes tirer sur ses escouade de soutien… Horreur ! des Volgiens avaient basculé du mauvais coté…

Kashar Khân regarda de façon hautaine Ramon Kaïel :
« Voyez mon pouvoir de sublimation est efficace… nos rangs se grossissent des troupes de notre assaillant »
Ramon ravala sa salive et ses paroles insultantes envers son supérieur. Il scruta les environs et vit trois sentinelles prendre position sur leur flanc. C’était le moment pour lui de leur montrer a tous sa valeur au combat. Les injecteurs de drogues lui procura une agréable douleur, et se lança dans le combat dans une rage non contenu. Il sauta vers la première et réduisit le châssis du marcheur à l’état d’épave. Un bref coup d’œil en arrière et remarqua que Kashar Khân avait déjà déployé ses ailles et commencé a s’envolé vers le centre du champ de bataille. Ce coup d’œil furtif lui fut fatal car il n’eu que le temps d’apercevoir le pied d’une des sentinelles s’abattre sur lui…
Kashar Khân aperçu un nombre incalculable de Volgiens encore jeune et sûrement chaste agglutiné dans un bâtiment. Il fendit les airs vers eux et commencé sa danse macabre au milieux des jeunes hommes. Les bras et les têtes volaient dans tous les sens. Les coup des cadet donnait au seigneur sorcier encore plus de rage meurtrière et lui donnait un plaisir malsain, chaque gerbe de sang de lui ou de l’un de ses nombreux assaillant l’amené de plus en plus vers un état de jouissance…

Le colonel Volgiens savait qu’il envoyait ses troupes au suicide, cela lui permettait juste de gagner du temps pour organiser une solide défense, mais devant ce massacre aussi rapide de ses hommes il se mit à douter… Et si il ne sortirait pas de cette ville charnier ou pire s’il trahissait l’Empereur en s’abandonnant lui aussi au chaos….. Il fallait se replier maintenant. Il gardait sa solide ligne d’Ogryn avec lui, ils ne failliront pas… et il leur ordonna de battre la retraite. C’est maintenant qu’il fallait partir… Il décrocha son communicateur et appela le Qg extérieur de la ville :
« Nous on quitte le quartier industrielle et on défend la centrale, j’y ait installé un solide poste de défense ! Il nous fau les repousser au moins une fois, pour contre-attaqué, Il vous faudra attendre mon signal avant de fondre sur les traîtres ! »
« Mon colonel je suis désolé nous avons du quitter les tranchées ce matin, les renégats sont sortie de la ville et nous pris par surprise. Ils nous ont inondé de mutants et autres aberrations, Nous avons perdu le Qg, les Tranchées et les Bunkers ! ¨Pire encore, certains de nos hommes se sont retournés contre nous. Cette nuit fut l’une des plus horrible que j’ai pu vivre !!! »
« Allons mon ami, reprenez-vous ! Si vous êtes encore en vie rejoignez nous, avec vos hommes encore disponibles, à la centrale il nous faut au moins défendre ce point ! »
« Et les blessés ? »
« Que l’Empereur garde leur âmes… Nous ne pouvons nous munir de boulet pour cette bataille c’est peut-être notre dernière… terminé ! »

Au sous-sol Ramon Kaïel compris que par les égouts il pouvait arrivé plus vite vers les Volgiens ! Il remercia l’Empereur, et couru dans la mêlasse vers la suite des hostilités…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.aux-chemins-de-la-guerre.org
hexonerane
Champion
Champion
avatar

Masculin
Nombre de messages : 195
Age : 33
Localisation : Caen, Amiens, Reims...
Date d'inscription : 14/12/2008

MessageSujet: Re: Carnage à Birnam!   Mar 13 Jan - 11:44

--- Episode IV ---

Le jeune soldat Pandrov entra en trombe dans le QG de fortune récemment bâti dans la centrale-cathédrale. Le Colonel Vladistack semblait avoir pris dix ans depuis son arrivée sur Celcius 48. Son teint était celui d’un homme fatigué et malade. Ses trois dernières nuits blanches et les mauvaises nouvelles des fronts rendaient les briefings assommants. Il pris la peine de lever son regard de la plaque donnée et regarda la jeune recrue de ses yeux bleu fatigués, délavés.
- Qu’y a-t-il soldat ?
- Sergent Pandrov au rapport Colonel ! Le ton du jeune homme était sec et plein d’énergie, cela redonna un peu de moral à Vladistack. Les troupes ennemies se rapprochent. Les éclaireurs sont formels. L’attaque est envisagée à Quatre point Zéro Sept !
Androrik Vladistack retira sa casquette de sa main gauche et s’essuya le front de la droite laissant apparaître ses traits d’homme brisé. Il se tourna vers les deux commissaires qui réfléchissaient sur la marche à suivre avec le restant des cadets. Le colonel s’éclairci la gorge pur attiré leurs attentions.
- Messieurs ! La situation est critique. L’ennemi fond sur nous. Le nombre de défaite que l’on a essuyé ne nous permet pas de tenir la centrale. A l’extérieur tous les avant-postes ont été pris. Il ne nous reste pas beaucoup de choix.
- Voulez-vous dire que vous allez fuir… Encore ? Repris l’un des commissaires d’un ton sarcastique. Connaissant le jugement rapide dont un commissaire Volgiens dispose, le colonel se ravisa
- Non pas du tout, nous allons organisé notre dernière ligne de défense et nous avons pour devoir d’en buter plus d’un avant q’ils nous choppe !
Le commissaire esquissa un léger sourire pour approuver. Le colonel avait déjà envoyé son appel radio. Il lui fallait tenir jusqu'à l’arrivée de l’Arvus.


La légion de Kashar Khân avançait trop lentement à son goût. Plus qu’une centaine de mètre et le général de ces soldats seraient à sa merci. Il le tuerait de ses mains et accrocherait sa tête à sa ceinture, les Volgiens privé de chef, de porte parole, seront plus apte à écouter la parole de l’Empereur. Il déploya ses ailes et s’envola par dessus le bâtiment en ruine devant lui. Il vit alors où se trouvait sa cible. Il se posa au sol et continua au pas de course. Un bloc de 5 Ogryns placé sur son chemin lui serviront de prélude à son massacre. Il se concentra et déversa une pluie d’éclair vers les mastodontes de la garde. L’Empereur lui avait donné de si grands pouvoirs, et en cette journée, ils étaient à leur apothéose. L’Empereur lui susurrait, « je suis tout proche ». Il avait l’impression que la toute puissance du Warp se déversait en lui. Sure de lui, Kashar Khân chargea. Il le va son glaive et trancha en deux l’une, des brutes. Un commissaire surgit des masses des Ogryns Beugla un ordre et le frappa de son poing énergétique dans le dos. Le supplice occasionné amplifia sa conscience psychique et sa vigueur redoubla. Un autre monstre de la garde succomba sous les coups du sorcier. D’un coin de l’œil il aperçu sa cible tant attendu : Le colonel fuyard. Ce fou le chargeait avec son escouade de soutien. Il se retourna baissant alors sa garde et cria
- L’empereur approche ! Puis il trancha la main du colonel. Les Ogryns encore supérieur en nombre le rouèrent de coups et Kashar Khân se laissa emporter dans la douleur et s’abandonna dans son bien-être. Le goût du sang lui envahit la bouche. Kashar Khân, au sol, souri puis éclata de rire et enfin ferma les yeux.


Ramon Kaïel huma l’air. Derrière lui, des mutants de toutes sortes, devant l’avenir. L’Empereur allait le guider. La centrale allait tomber et les Volgiens reconnaîtront enfin la toute puissance des Emperor Children comme d’autre avant eux. Les renégats déversaient toutes leurs munitions sur leurs anciens frères d’arme. Tout se passait bien. Les éclateurs soniques de ses compagnons criait la mort et abattait les soldats au costume gris et aux casques bleus. Les dernières lignes de défense allaient tomber. Cette guerre aura été plus courte que prévue. Kashar Khân entendait-il bien l’Empereur ? Il fallait croire que oui sinon cela aurait été plus long. Les possédés partis au loin entamaient leurs carnages dans les Ogryns. Soudain le Warp se déchira. Le sol trembla. Le vétéran Ramon songea
« Le rituel s’est bien passé… l’Avatar le l’Empereur arrive. Ils vont tous périr. »


L’intégralité du Peloton de Pandrov avait été décimée. Il était seul. En face de lui des marines du Chaos à l’aspect repoussant et sentant la décomposition et la maladie approchait d’un pas maladroit. La peur au ventre, il vida son chargeur sur ses abominations mais leurs résistances étaient ahurissantes. Quand soudain le sol trembla et une explosion violette lui brûla le dos. Il se retourna et vit un marine à l’armure rose et au corps déformé se convulsé pour enfin éclater et laisser à sa place un monstre blanc, rosâtre et violet a quatre bras dont deux se terminaient par des pinces qui auraient couper une chimère en deux. Cela ressemblait fort au monstre des
Compte de son enfance…Un gardien des Secrets… sa pensée n’eut pas le temps d’aller plus, un tir perdu lui arracha la moitié du crâne et tomba sur les corps morceler de ses ancien compagnons.


Tout les Cadets avaient péri, le Colonel Vladistack n’avait plus de nouvelles d’aucun commissaire, et il apparaissait qu’il ne restait plus que lui et son officier. Ils s’étaient réfugiés dans une tranchée à l’abri des nombreux tirs qui se déversaient sur eux de toutes parts. Androrik entendit alors les rétrofusées d’une navette de transport Arvus. A peine la rampe d’accès ouverte que les deux hommes grimpèrent dans le vaisseau. Ce dernier redécolla en résistant à la pluie de Bolts qui s’abattait sur sa coque. La navette sorti de l’atmosphère de Celcius et se dirigea vers le Vaisseau cargo. Il passa à proximité de l’escorteur classe Sword et pénétra dans la baie d’atterrissage du cargo. Ce dernier allait retourner sur Volga III. Le colonel ôta sa casquette et regarda le symbole de sa nation. Le lieutenant à coté de lui, avait l’air intrigué.
-Que se passe-t-il mon colonel ?
- J’ai fuit devant l’adversaire. Je serais dégradé, je risque même de purger une peine dans un goulag. J’ai vu le Chaos et je sais ce que c’est ; et surtout de quoi il est capable. J’ai perdu tout les régiment que j’avais sous ma responsabilité. Par contre, j’ai admiré l’adversaire que j’avais. Je ne connais pas son nom, mais il était puissant. Le Commissaire Yardrov l’a tué avant de périr lui aussi.
- N’est-ce pas trahison d’admirer son adversaire ?
- Celui-ci m’a appris quelque chose. Ce sorcier volant, très à son aise dans les cieux avait été une furie au corps a corps. Je l’ai peut-être trop longtemps observé et c’est peut-être pour cela que nous avons perdu… Puis-je avoir votre nom lieutenant ?
- Je me nomme Youri Kaïnikov.
- C’est par ces cieux que l’on doit surprendre l’ennemi, Lieutenant Kaïnikov, par les cieux… Je serais peut-être dégradé mais vous vous aurez une promotion.
- Je ne suis pas sûre de comprendre…
- Je ferais en sorte que l’on vous monte en grade. Je ne reviendrais pas de la peine au goulag.
Le colonel tendit une plaque de donnée au lieutenant. Youri y vit des schémas complexes d’autopropulseur et de turbine miniature ainsi qu’un mémo personnel signé de Androrik Vladistack. L’air interloqué le lieutenant s’exclama
- Escouade d’assaut ? Mais qu’est ce que…
- Le sorcier volant m’a fait comprendre que c’était le seul moyen d’en venir à bout du Chaos. La production et l’entretient sera très chère mais quelques magos sont déjà dessus.
Le cargo traversait l’espace glacé, transperçant le noir froid et immortel…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.aux-chemins-de-la-guerre.org
hexonerane
Champion
Champion
avatar

Masculin
Nombre de messages : 195
Age : 33
Localisation : Caen, Amiens, Reims...
Date d'inscription : 14/12/2008

MessageSujet: Re: Carnage à Birnam!   Mar 13 Jan - 11:45

--- EPILOGUE ---

Kashar Khân ouvrit les yeux et releva la tête de la boue. Devant lui seule la désolation régnait. Où était le reste de son chapitre. Où étaient ses White Scars ? Une atroce douleur dans le dos et dans le bras l’empêcha de se relever. Il régnait une forte odeur de parfum et de décomposition autour de lui. Il inspecta son bras pour définir où se situait la fracture. Malédiction! Son armure était rose et comportait de multiple symbole Chaotique, des runes démoniaques. Il se retourna sur le dos et remarqua alors que son armure complète était celle d’un renégat. Une voix résonnait dans sa tête une voie qu’il avait déjà entendu mais il n’aurait su dire où.
- La ferme ! Tu n’es pas l’Empereur ! Honnis soit-tu ! Où sont mes frères ?
Sa seule réponse était : tu as toujours été seul. Il retira seul ce qu’il pu de son armure impie et rampa comme le pu vers le mur d’un bâtiment proche. Adossé contre son soutient de pierre qui s’effritait il repris son souffle. « Je dois être en train de rêver » Une autre douleur lui rappela la sinistre vérité : Une paire d’aile brisée dépassé de ses larges épaules. Regarde-toi ! Tu es un monstre, un monstre seul. L’horreur était à son comble. Où s’était-il égaré ? Où avait-il perdu le chemin de l’Empereur ? Je suis ton Empereur, je suis l’unique raison pour laquelle tu as été conçu. Je le sais et tu le sais. Je t’ai ramené ici pour accomplir ta destinée. Les larmes coulaient sur ses joues sales de l’ancien White Scars. Plus loin, au sol gisaient un gantelet griffu et une épée dont la lame émettait un rayonnement glacial. Tu sais ce que tu dois faire. Sans moi tu serais déjà mort. Tu es seul. Kashar Khân tenta en vain de s’arracher ses propres ailes, la douleur ses contusions et sa faiblesse l’en dissuadaient. Grâce à moi tu voles, tu es plus rapide que Jaghatai ne l’était. Grâce a moi. Grâce à l’Empereur. Réveille-toi ! Le marine se releva ignorant sa souffrance et boita jusqu’aux armes abandonnée par terre. Il s’écroula son épaulette recouverte de pointe tinta contre le Glaive. Tu es un Space marine qui doit lutter contre les ennemis de l’humanité, tu dois te battre pour l’Empereur ! Ramasse tes armes.

Quelques secondes plus tard le White Scars Kashar Khân reprenait du service et se servirait de cette planète comme avant poste pour sa croisade pour l’Empereur ! D’une rage nouvelle il déploya ses ailes et bien que ses pouvoirs avaient diminué par rapport à la bataille précédente il était bien déterminé à prouver sa valeur à l’Empereur Immortel de l’Humanité. Il le regardait en permanence et il l’entendait.

Celcius 48 n’est désormais plus qu’un monde démon…

Le conseil de Volga III était en pleine effervescence. Vladistack venait d’être dégradé au rang de simple sergent et était parti en légion pénale, dans le Goulag de Varsovika XVI au terme de sa peine de 57 ans il sera alors habilité a commander une escouade de combat de bagnard sur un front quelque part où l’on aurait certainement plus besoin de lui.
Il n’avait demander qu’un chose en échange de son abdication rapide : la promotion d’un soldat et que le projet Black Bird soit activé.
Le condamné Androrik Vladistak disparu dans une colonie pénitentiaire..

Le capitaine Youri Kaïnikov embarqua dans la Valkyrie qui allait l’emmenait vers un combat acharna contre des Orks. Son escouade d’assaut était fin prête. Les oiseaux de proie allaient déverser la mort. Les cinq hommes allumèrent leurs autopropulseurs et sautèrent du transport.
Durant leurs chutes il crièrent ensemble : Nous sommes l’héritage de Vladistack !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.aux-chemins-de-la-guerre.org
hexonerane
Champion
Champion
avatar

Masculin
Nombre de messages : 195
Age : 33
Localisation : Caen, Amiens, Reims...
Date d'inscription : 14/12/2008

MessageSujet: Re: Carnage à Birnam!   Mar 13 Jan - 11:47

Voilà en relisant je me rend compte qu'il y a encore de nombreuses fautes, mais bon nousn étions jeune...

Chaque épisode (même l'intro) fut une bataille relaté à chaque fois avec un effet de style différent...

Voila ce fut une petite campagne... Fin d'année 2008 Nous avons commencé le Retour à Birnam, le secteur dans les Flammes!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.aux-chemins-de-la-guerre.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Carnage à Birnam!   

Revenir en haut Aller en bas
 
Carnage à Birnam!
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Horde] Clan Carnage
» evolution de l'armure carnage
» Ma team refaite: LMC (les messagers du carnage)
» Maximum Carnage
» [W40K] Le Carnage Pourpre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum général sur Warhammer 40000 :: Adepta Telepatica : Créations de persos, scénarios et autres! :: Background-
Sauter vers: